Partagez | 
 

 “L'aventure est-elle au coin de la rue ?” [PV: Aiden & Vi]

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 13/09/2018
Infos fermées
MessageSujet: “L'aventure est-elle au coin de la rue ?” [PV: Aiden & Vi]   Jeu 1 Nov - 19:49

ft. Victor: "Vi"
Une fuite libre à travers des nuages moroses




Île : Steamhelm
Localisation : Sur le toit d'une entreprise
Heure: Environ vingt heures cinq
Temporalité : L'année des "sois-disant trente-deux ans" d'Aiden. Six mois avant le dernier événement que j'ai raconté mais que je n'ai finalement pas achevé.

Depuis quand tu parles comme un automate Duke ?
Hum... j'ai pas l'air plus intelligent comme ça ?
 *en a marre de ce Djinn*

Le temps s'était fortement gâté et la météo ne plaisait aucunement à Aiden qui s'était mis à râler parce qu'il était bien obligé de sortir, qu'il pleuve qu'il vente, qu'il soit malade ou non... Une brise assez glacée n'arrangeait pas la chose et le faisait frissonner. Ses plumes s'étaient dressées au contact du vent qui balayait le ciel. Il avait décidé cette fois de voler assez haut pour tenter d'avoir une vue d'ensemble la plus grande possible de cette ville qui même de nuit paraissait fortement inondée de d'industries en tout genre et grouillante de choses qu'on n'a pas tous envie de connaître. Cela faisait enfin presque dix années, très longues années qu'il habitait dans cette cité surpeuplée non loin du GG Mortimer. La vie dans cette ville était tout de même tendue et on ne pouvait pas se fier aux gens aussi facilement: comme si les recoins des rues avaient une odeur d'arnaque. Le changement avait été assez brutal, mais il le fallait: il fallait absolument qu'il quitte ZénithLand. Aiden n'avait plus envie d'y remettre les pieds: il ne restait plus personne à qui se confier; sa mère l'avait quitté il y a trop de temps qu'il ne l'avait jamais vue et son père il n'avait même pas su lui dire au revoir. Sa sœur s'était entourée d'une bulle où on ne pouvait la ressortir. Chacun avait eu l'air de faire son deuil, ou pas au final, à sa propre manière. Aiden ne savait pas tellement s'il avait fui ou non, s'il y remettrait au final les pieds. Pour le moment rien n'était moins sûr car les regrets ne l'avaient pas quittés.

En ce moment même, son corbeau blanc décrivait des cercles concentriques de plus en plus serrés afin de préciser le champ de vision d'Aiden; Duke était sans doute encore de débiner les bêtises ou tout autre chose, mais son hôte n'y prêtait pas attention. Le jeune homme se contentait se scruter le paysage pour une énième fois qu'il finirait un jour par connaître par cœur les rues; bien qu'une fois les deux jambes posées à terre, ce n'était plus la même chose.
L'oiseau petit et pâle piqua brusquement dans le vide et Aiden entendit dans ses oreilles un fin rire un peu sadique...
Ceci, c'est pour ne pas m'avoir écouté !
—, lui lança le Djinn en ricanant de plus belle. Aiden le voyait déjà avec sa petite tête qui lui faisait la morale alors qu'il n'avait rien de plus vertueux que lui. A toi de rattraper ta course folle dans le vide mon petit chéri !
—(Il avait ajouté cela en riant encore, il avait pris l'espace d'un court instant le contrôle total de son animal totem: faisant plonger Aiden vers le sol.)

Il devait lui rester une marge de manœuvre évidemment, sinon Duke ne l'aurait au final jamais laissé s'écraser de la sorte. Il en valait pour sa propre survie précaire dans le corps de son hôte et puis à quoi bon sacrifier un homme de plus ?
Leur bataille mentale n'avait généralement pas grand-chose de sérieux, un petit côté hilarant seulement: cohabiter gentiment n'était pas le mot non plus mais ils s'entendaient plus ou moins.
Le Djinn avait voulu tester un rien sa supériorité et rapporter l'attention de son hôte sur lui. La chose fut bien réussie, mais Aiden adopta un comportement encore un peu plus râleur qu'à l'arrivée.
Avais-tu une bonne raison d'avoir fait ceci espèce de crapaud !!!
Toujours mon petit pigeon adoré.

Finalement ils avaient gentiment trouvé des petits surnoms tellement respectueux envers l'un l'autre. Pendant cela, Aiden peina à rattraper le coup; il battit des ailes vigoureusement et tenta de légèrement se coucher sur un flanc alors que la brise s'était vaguement intensifiée. Le jeune homme frôla l'air de biais ce qui lui permit d'aborder un virage doucement et éviter de continuer sa chute libre: il avait comme surfé sur les particules d'air fin.
Ce n'est que de la chance, ronchonna Duke. Ce n'est pas du jeu si tu te sers du vent !
Chacun fait avec les moyens du bord, lui répliqua Aiden et se débattant toujours un peu avec son oiseau et finissant par chercher un endroit où il pourrait se poser et cesser ce tourbillonnement inutile.
Pour le moment, l'orphelin n'avait encore rien observé de suspect ou du moins d'inhabituel à ce qu'il voyait les autres jours. Parce que des choses dans ces rues sombres, où les pavés semblaient déboîtés et les murs délabrés, il s'en passait pas mal. Il n'y avait rien de plus discret de pouvoir espionner à travers les airs et puis qui pourrait suspecter qu'il se cachait un être humain derrière un simple oiseau clair qui tranchait rapidement le ciel sombre et rempli de fumée ?
Aiden avait finit par se poser sur le rebord d'une gouttière d'un toit par très stable. Il remua une aile car quelque chose le gênait et il ne savait pas quoi.
Oh ! Arrête de remuer comme ça Aiden !
L'oiseau avait dû se prendre dans quelque chose en plein vol ou bien un objet s'était coincé dans son plumage ? Non justement, il manquait des plumes sur ce qui aurait dû être l'épaule d'Aiden sous forme humaine. S'il avait eu des dents, il les aurait serrés ou bien il se serait mordu les lèvres, mais là il se contenta de couiner légèrement parce que ça lui faisait mal.
Durant sa chute dans le vide, il s'était accroché et écorché une partie du corps. La douleur ne venait qu'après et puis sur le moment, Aiden n'avait été que trop concentré sur le redressement de son envol.
Il sonda alors le trottoir qui s'étalait en dessous de lui. Ses yeux sombres brillaient d'un noir profond et ses ailes blanches s'étaient repliées sur les flancs. Et il observa un moment comme ça sans trop de but. Il voulait que la douleur qui lui piquait la base de l'aile disparaisse.
Tellement le ciel était couvert qu'on ne pouvait distinguer les étoiles, ni peut-être un morceau de croissant de lune brillant. Même le lendemain lorsque le soleil se relèverait du fond des terres, on n'observerait jamais aussi belle vue que sur les hauteurs de Zénith ou bien même Azura Island, mais là Aiden n'y avait jamais mis les pieds.
L'aventure est dans chaque souffle de vent.


_________________
Deux vies en une et deux esprits en un seul corps.

Aiden parle en #000000  et pense en  #0033ff
Duke agace en Courier New
♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 25/10/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: “L'aventure est-elle au coin de la rue ?” [PV: Aiden & Vi]   Mar 6 Nov - 20:52

Qui n'a jamais rêvé de vivre dans la pollution ? Quelle joie d'être asphyxié les jours de grand brouillard aux heures de pleine marche des usines par le smog mêlant joyeusement le souffre à l'eau ! L'air qu'on respire à plein poumons se charge jours et nuits d'acides, de particules, chacune de nos alvéoles se gonfle de composés azotés. Comme la chimie peut être jouissive !

De même, l'eau qu'on boit est mal traitée, car qui se souci de la santé des pauvres ? Après tout, un homme mort est un homme rapidement remplacé. S'il travaillait à l'usine alors sa place se libère et il fait en heureux en laissant ainsi son âme monter jusqu'au ciel. Vibrio cholerae, Salmonella, staphylococus aurea, que de jolis noms d'assassins salvateurs.

Alors, quand on sait que l'air qui entre dans nos poumons et que l'eau qui irrigue notre corps peut, à tout moment, choisir de nous détruire de l’intérieur et de nous faire mourir de plus de souffrances encore que si un autre homme venait à nous torturer, on n'a plus peur de rien. Enfin, c'était l'avis de Vi. On n'a plus peur de rien, donc on prend tout. Attention, cela ne signifie pas tout accepter. Non. Au contraire, cela signifiait pour lui tout remettre en question et se dresser tout droit face à l'injustice, utiliser sa faible voix d'enfant pour hurler haut et fort son amour de la Liberté, et la souveraineté du peuple qui prendrait un jour sa revanche sur cette infâme prison, qu'on ose nommer « île » pour faire joli.

Le gamin allait sans peur dans les rues, frayant avec les voleurs, les aidant souvent, partageant son maigre pain de ci de là, et surtout en crachant bien volontier sur les quelques riches qu'il apercevait. Ce n'est pas qu'il ne leur connaissait pas le respect, mais plutôt qu'il leur rendait celui qu'ils offraient au peuple. Et le reste du temps, il chantait. (sur le rythme de La faute à Voltaire)

« Steamhelm crach'la fumée
On en prend un bouffée
On sent la mort qui monte
Et on la foule au pied !

Nul n'est plus grand que moi
Je vaux mieux que le roi !
Et mort aux injustices
Je f'rais le peuple saint ! »


Ainsi coulait son temps. Et ce jour là ne faisait pas tâche parmi les autres. Une bande de voleurs, désireux de s'emparer d'un objet appartenant à un groupe de mages, l'avait missionné pour aller en reconnaissance. S'il réussissait en plus de cela à leur rapporté l'objet en question, ils lui avaient promis une récompense supérieure.

Le gamin, conscient du danger que pouvait représenter un tel attroupement, n'avait pas compter sur la mission bonus, c'était un extra qu'il ne s'accorderait que si les événements s'y prêtaient.

Alors, il avait attendu la nuit tranquillement. Il avait fait le pitre avec les autres gamins déguenillés du quartier toute la journée, puis s'était éclipsé le jour tombé. A pas de loup dans l'obscurité, avec la furtivité du rat et l'agilité de la vipère, il s'était approché du bâtiment abritant les mages qu'il avait en vu. Concentré sur sa mission, il n'avait pas pris le temps d'observer le ciel et l'oiseau qui s'était effondré. Ce fut le bruit de celui-ci se posant sur la gouttière qui lui fit lever le museau. Il offrit son visage livide et son plus beau sourire aux reflets de la Lune pour observer l'oiseau qui venait d'atterrir. Amusé, il voulut le saluer en l'appelant par son nom d'oiseau, hélas, il n'était pas ornithologue. Il leva la main vers lui puis leva respectueusement son chapeau avec une petite courbette emprunté à un riche monsieur qu'il avait vu saluer une jeune femme très belle quelques semaines plus tôt.

« Hola pigeon du clair de Lune ! »

Puis rabaissa le nez et repartit doucement, content. Un gamin qui chantonne dans les rues, ce n'est pas suspect. C'est quand il se tait qu'il faut se méfier, alors il fredonnait du bout des lèvres tout en prenant ses distances. C'était quand même un sacré beau pigeon qu'il venait de croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 13/09/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: “L'aventure est-elle au coin de la rue ?” [PV: Aiden & Vi]   Sam 10 Nov - 14:40

ft. Victor: "Vi"
Une fuite libre à travers des nuages moroses




A peine Aiden s'était-il posé sur la gouttière grinçante que semblait-il quelqu'un passait dans la rue sombre, lentement sans faire davantage de bruit de même que l'oiseau ne le perçut pas tout de suite. Ce ne fut donc que visuellement qu'Aiden finit par apercevoir un garçon qui avançait à pas feutrés dans le plus grand silence. Il tourna donc la tête pour voir dans quelle direction celui-ci semblait se diriger et se dit que ce n'était pas le meilleur endroit pour traîner la nuit. L'enfant semblait être très jeune et tout aussi petit.
De ses yeux d'oiseau vif, Aiden essaya de scruter les détails alors qu'un nuage se déplaça pour légèrement dégager le ciel et éclairer un tout petit peu plus le visage de cet enfant tapis dans l'ombre du crépuscule. Il faisait tellement noir à certains endroits, qu'on ne voyait même plus sa propre ombre. Ce qu’aperçut en premier Aiden fut son visage pâle, non pas d'une blancheur immaculée d'une peau royalement satinée mais plutôt livide, comme s'il n'était pas en bonne santé. Cela ne surprit pas mon hôte, bien qu'il trouva cela bien désolant sur le moment. Il continua à fixer ce petit être et toisa ce regard bleuté alors que des cheveux désordonnés et indisciplinés formaient une masse blonde couverte de pollution ou bien de suie... Cependant, un sourire avait l'air d'égayer son visage aux traits doux et rusés.
L'enfant avait entrevu l'oiseau blanc et leva la tête vers lui pour agiter la main et le saluer en personne. Cela fit sourire intérieurement Aiden qui se demanda pourquoi autant de politesse et de manières, amusantes ma foi. L'enfant chantonnait doucement dans les rues et adressa un mot à l'oiseau:
« Hola pigeon du clair de Lune ! »  

Là je crois que je n'ai jamais ris autant de ma vie en entendant cela ! Mon hôte venait de se faire traiter, gentiment assurément, de pigeon ! Mais j'aime déjà cet enfant moi; il a toute l'intelligence qu'il me faut et un bel humour ! Il fallait bien un jour que cela arriver et j'avais parié sur la question avec Aiden il y a bien longtemps: je l'ai donc remporté haut la main et en beauté ce pari. A moi la belle vie !

Duke ne faisait que rire comme jamais dans la tête d'Aiden qui aurait tiré une bien vilaine tronche s'il avait pu ou bien il l'aurait giflé volontairement. En tout cas,  cette salutation ne les avait pas laissé indifférent ni l'un ni l'autre.

Hahaha, je te jure; c'est la meilleure que je n'ai pas entendue depuis des siècles !
Arrêtes-toi deux minutes de rire: l'heure n'est pas à la plaisanterie !
Tu sais ce que tu me dois hein... en échange.
Aucune idée hum !

Aiden avait remué les pattes et les ailes vaillamment en entendant parler de pigeon et ouvrit le bec pour laisser échapper un petit cri plaintif envers l'enfant signifiant surtout « Tu n'y connais rien toi !»   Il décida donc de lentement avancer sur la gouttière pour essayer de suivre là où se rendait le jeune garçon. Il n'avait pas la force là tout de suite de voler car la base de son aile droite demeurait douloureuse suite à un choque direct.
L'enfant avait eu l'air de rester heureux ou bien content, puisque Aiden n'avait jamais rencontré quelqu'un qui s'était proclamé heureux dans sa vie ! Lui-même ne l'était pas totalement.
Tu le serais bien plus si tu exécutais la nature de notre pari maintenant que tu l'as perdu
Cause toujours toi !
La politesse, je vais te la faire bouffer toute crue mon petit gars !

L'oiseau avait sans doute dû secouer la tête d'une étrange manière puisqu'Aiden sembla vouloir chasser cette voix harassante bien que cela lui était tout bonnement impossible à réaliser. Le jeune garçon chantonnait toujours joyeusement et mon hôte sembla se questionner du pourquoi et du comment il était arrivé là. Pour quelle raison il se retrouvait le nez dehors à cette heure si tardive ? S'il le suivait... peut-être le découvrirait-il. Il n'y avait rien de pertinemment suspect de survoler et de suivre quelqu'un sous une forme ornithologique lui semblait-il. Aiden déploya donc doucement les ailes et en battit quelques coups pour avoir un petit peu d'élan et commença à planer derrière l'enfant sans trop de bruit. En aucun cas l'oiseau n'aurait voulu se poser sur les pavés du sol humide et sale qui aurait bien trop sali son plumage clair.

Non mais bon sang, les gens sont tellement bête dans ces zones-ci ou quoi ? JE NE SUIS PAS UN PIGEON, vous voulez que je vous en montre un moi !! Rha et puis je suis bien trop blanc pour être un pigeon quand même ! Quoi c'est la pollution et la fumée qui me fait prendre une teinte si grisâtre que les gens se plantent royalement ?

Il ne va pas s'en remettre haha ! Si je pouvais applaudir ce gosse je le ferai !


_________________
Deux vies en une et deux esprits en un seul corps.

Aiden parle en #000000  et pense en  #0033ff
Duke agace en Courier New
♡:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: “L'aventure est-elle au coin de la rue ?” [PV: Aiden & Vi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
“L'aventure est-elle au coin de la rue ?” [PV: Aiden & Vi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Le bon coin
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» L'armée d'Haïti est-elle soluble dans la démocratie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Heaven :: Les Îles :: Nox Isle :: Steamhelm-
Sauter vers: