Partagez | 
 

 Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Jeu 30 Aoû - 17:58








A fleeting time on a dark island

feat Kieran & Cassiope





                           Bonjour !
               Quoi vous voulez ma photo ?
Je sais je démarre déjà mal la journée. Je me suis couché tard hier parce que je n'arrivais pas à dessiner correctement une perspective sur un dessin au fusain; je me suis mis dans tous mes états pour rien.
En bref, je stresse comme jamais et pourtant je ne trouve pas une raison tangible à mon comportement différent de ce matin. C'est début de semaine d'accord et c'est difficile de se lever, mais je suis l'héritier de la maison des Bleckingham alors je ne dois rien laisser au hasard. Voilà que je me suis endormi la veille sans rien préparer pour mon départ. Vous allez me dire que j'ai une masse de serviteur à mes pieds pour les faire et bien non ! Pourquoi ? Parce que je les ai tous renvoyés (Non je plaisantais, seulement en partie.) C'est juste que je déteste qu'on range mes affaires à ma place, je ne sais plus où ils sont rangés ensuite et ça me rend fou de tourner en rond et perdre un temps infernal. Donc je récapitule pour ceux qui seraient sourds dans l'assemblée...

C'est lundi matin et hier j'ai essayé de dessiner une partie de la fontaine de Sunrive et je n'y suis pas arrivé correctement. J'aurais pu demander l'avis aux gens ou à ma mère, mais l’hypocrisie aurait refait surface sans même qu'ils ne s'en rendent compte ! Moi je vous dis, ce dessin je peux le balancer. J'ai l'air casse-pieds vu comme ça, (je vous assure on s'habitue.) non en fait je suis doux comme un agneau en temps normal mais en ce jour je dois me rendre sur Nox. Cette île... si on peut parler d'une île ou plutôt un tas de crasse qui flotte gentiment sur un immense nuage rempli d'air sale.


Et là c'est le moment où on me demande pourquoi je dois m'y rendre et pourquoi j'y vais ainsi avec des pieds de plomb... Autre chose ? Ah oui pourquoi je la trouve sale cette île ? Tout le monde vous le dira, surtout la noblesse. Zénith Island, ça passe encore bien que les industries sont déjà trop nombreuses pour conserver un beau panorama. Après tout, je ne peux pas les supprimer de la carte: c'est une source d'argent. Non je ne suis pas vénal ! Je suis tendu et je dis n'importe quoi à tout bout de champ tout en courant dans ma chambre qui est juste immense. Mes sacs s'empilent les uns sur les autres et j'espère que personne n'est derrière la porte pour venir m'écouter causer tout seul. Je suis fou ? D'office que je le suis, faut pas abuser non plus: tous les Bleckingham le sont un peu apparemment c'est de famille. Parce que pour être la famille d'artistes, il faut l'être un minimum.

Trêve de blabla, j'ai toujours pas annoncé la couleur après tout.
L'objectif c'est de de visiter entièrement Nox, pour me faire des petites vacances pleines de charbon dans la bouche... (Sérieux deux minutes ! Moi ? Jamais. J'ai envie de manger là... donc je suis encore moins normal qu'en temps normal. J'ai l'impression de me répéter en mot, pourtant il en existe tellement.)
Je viens juste de lancer mes dernières affaires près de la porte et à vrai dire c'est un peu pèle-mêle pour quelqu'un qui devrait se comporter comme un noble. L'ordre et le côté maniaque c'est pas trop pour moi. Je me regarde dans la glace deux secondes à tout casser juste pour voir si ma tête tient toujours sur mes épaules, au cas où je l’oubliais sait-on jamais. Mes cheveux sont toujours aussi beaux. (Nan ils sont ébouriffés à souhait parce que je viens de me lever, et mes yeux sont genre pas très ouverts mais ça c'est habituel.) Je ne sais pas quoi mettre comme vêtement et j'ai pas envie de les chiffonner durant le voyage non plus. (Je croyais que t'étais pas maniaque Anderson !!!) Moi je m'en fous c'est ma mère qui va me faire changer de fringues en me voyant de toute façon...


Je finis par choisir des trucs, les premiers qui sortent de la pile. Il aurait fallu faire appel à un styliste à un moment donné pour me coacher mais à coup sur je le rembarrerai avec ses mètres rubans et ses froufrous. Donc, j'ai fini par avoir un petit air convenable et sympa pour mon âge dans le genre cool décontracté et pas "Je suis l'héritier attention me toucher pas trop je suis fragile." Je suis fragile oui, mentalement seulement (ça fait déjà beaucoup pour une seule et même personne.) Je ressors de cette chambre et là je demande quand même qu'on porte mes sacs car je n'ai pas encore dix bras, une métamorphose un jour qui sait ?
Si je crois en la magie ? Ouais...fin non... Si en fait, mais j'ai pas beaucoup de connaissances en la matière, je préfère ma petite vie d'humain bien rangée même si elle est chargée de paperasse qui croule sur mon bureau juste en face de ma fenêtre qui donne sur un jardin de roses et de la pelouse pas du tout tondue et des papillons qui volent doucement au dessus juste pour le plaisir de mes yeux. (C'était long cette phrase, tout ça pour ne rien dire de plus au final.)

— (Anderson, tu sais qu'on n'a toujours pas l'info du pourquoi tu vas sur Nox...)

J'ai fini par sortir de la demeure des Bleckingham et je me retrouve sur la place, là où les trois autres maisons se font face. J'aurais volontiers mis une banderole "LES BLECKINGHAM SONT LES MEILLEURS" sur la façade mais faut pas trop secouer le cocotiers non plus, le côté prétentieux c'est pas pour nous. On reste un minimum humble, d'apparence du moins; dans la tête ça ne passe autrement.
Voilà ! Je referme mon clapet et mon esprit, vous ne saurez rien de plus pour le moment, je vous laisse avec des super descriptions très saoulantes à lire.

Anderson s'était donc empressé de sortir sur la grande place qu'il aimait beaucoup. Une voiture avait été sortie pour l'occasion car impossible de faire transporter ses affaires à bout de bras par des serviteurs même si on appelait ça justement des serviteurs et non des esclaves. C'était plutôt une sorte de calèche qu'une voiture, car les Bleckingham avaient opté pour un côté écologique en ne changeant pas immédiatement les moyens de transport individuels pour opter pour les derniers modèles sortis. Pourtant Anderson rêvait de conduire une voiture où la fumée serait recrachée à l'arrière et qu'un sillon noirâtre s'échappe derrière lui. Il fallait conserver le côté zen et propre d'Azura alors ses parents avaient catégoriquement refusé sa demande. L'héritier avait été élevé avec tout ce qui était nécessaire, mais on n'avait pas fait de lui un enfant à papa et maman pourri gâté. Le jeune homme aurait presque à moitié pris la fuite de sa demeure pour filer à Nox: ses pensées s'entrechoquaient car il craignait un peu de s'y rendre, son stress le trahissait, mais son énergie matinale malgré un sommeil agité et un matin à courir dans tous les sens, il avait envie de quitter sa maison pour un moment. Partir à l'aventure, il en rêvait: rien que pour dessiner tous les beaux lieux, rien que pour admirer la splendeur des paysages si différents.  
Ses parents le rattrapèrent néanmoins avant qu'il ne file à l'anglais pour lui donner quelque chose pour partir, des choses à manger. Et sa mère exigea que le majordome l'accompagne car sa mission avait un lien avec d'importantes sommes d'argent et cela ne la rassurait pas de laisser son fils partir tout seul ou même à deux sur cette troisième île dévastée. Si elle avait pu le faire suivre par toute une armée elle l'aurait fait. Et si son cher petit Judes tombait entre des mains mal intentionnées, et s'il se perdait et s'il était malade, et si... Avec des si, on mettrait l'héritier des Featherstone en bouteille.

—(Elle sonne bizarrement cette pensée Anderson.)

—(Mais je l'aime bien moi Eleazar... Ouais il est un peu pas clair parfois, mais franchement il est chouette vu de plus près.)









Dernière édition par J. Anderson Bleckingham le Sam 1 Sep - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Jeu 30 Aoû - 22:09


Rencontres particulières





Quelle malchance...
Quoi? J'ai vraiment besoin de vous redire tout ce que j'ai vécu? Ma meute est morte, devant mes yeux, un alpha seul pète forcément les plombs, du coup j'ai pété les plombs et mon loup et moi sommes totalement séparés et opposés sur tout, alors que j'avais retrouvé l'amour, mon loup me l'a retiré avec une bonne claque en pleine face... Mhhhh...
Ah oui, et pour en revenir sur le problème du moment: JE SUIS MALADE B***** DE M****!!!!!!

Oui, ce genre de chose me met d'une humeur de chien, c'est le cas de le dire. Je me sens parfaitement inutile dans ce genre de problème et ça me rend fou.

Généralement, les loups-garous sont beaucoup plus résistant, tomber malade, c'est vraiment exceptionnel et presque toujours mortel du coup... Bon, on va dire que ce coup si j'ai un peu de chance alors, car ce n'est pas mortel non...

La raison de ma maladie est simple... Enfin, sont simple, car il y en a une belle petite liste.
D'abord, Nox, c'est pourri jusqu'à la moelle, je n'ai pas besoin de vous faire un dessin. L'air est terriblement pollué, bon, je vis dans un des meilleurs endroits, un des plus propres et riches de Nox: chez les Mortimer. Il n'empêche que je travaille tout de même dehors, moi! Donc l'air, c'est une catastrophe pour les poumons... Et tout le reste.
Ensuite, je fume... Ouais. Et pas qu'un peu dernièrement, je n'arrête pas, pas une heure sans une cigarette entre les lèvres... Parce que je suis stressé comme pas possible...
Enfin, on est à Dawnmore, c'est là qu'habite Isareth et la taupe... Ils me manquent tellement... Je donnerais beaucoup pour les revoir, malheureusement, je n'ai pas l'impression que c'est le moment... Ils ne veulent surement plus me voir après tout.... Bref, vous avez comprit le truc quoi, déprime plus métier dehors, plus le stress... C'est une catastrophe!

Il n'y a pas un instant où je ne me torture pas l'esprit, donc j'ai eu le jackpot, en plus d'être mal dans ma tête, je suis aussi mal dans mon corps...

C'est pour cela que je dois porter ce masque à gaz. Ce sont mes confrères mafieux qui me l'ont passé pour protéger un minimum mon organisme de l'air vicié. Evidemment, mon état ne s'améliorait pas pour le moment, j'étais vraiment épuisé et je pense même que des cernes apparaissaient doucement... Il fallait que je trouve un médecin, hors, je ne pouvais pas m'adresser à ceux de la mafia d'Ainsworth, je ne pense pas qu'ils aient envie d'entendre parler de moi...

J'étais donc parti à la recherche d'un certain "Cassi Texiee" qui avait visiblement une certaine réputation... Mh, je ne saurais pas cacher que j'étais un mafieux avec mes beaux habits, mes bagues, et surtout mes armes... Peut être même qu'à mon allure, il reconnaîtrait le tueur à gage, Black, que je suis... Mais tant pis, je n'avais pas trop envie de crever maintenant...
Je crois que j'exagère quand même un peu...

Je me mis donc à la recherche de son... hôpital? Pour y trouver un peu d'aide...
Sur le chemin, je tentai aussi de reprendre tout mon calme pour éviter d'être désagréable avec tout le monde pour un rien.



JOUEUR 1
Kieran
JOUEUR 2
Anderson

JOUEUR 1
Personne
JOUEUR 3
Cassiope
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 27/08/2018
Age : 17
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Ven 31 Aoû - 16:02

ft.
NOM
Prénom
Cassi Texiee/Cassiope O Oakley
  Je rentrais en trombe dans mon hôpital,  mes cheveux dégoulinant d'eau sur le parquet en bois déjà usé.
Je savais très bien que sur cette fichue île il ne faisait que pleuvoir, et pourtant, je ne prenais JAMAIS ce fichu parapluie!
Et donc comme tout les soir je revenais trempé de mes visites à domiciles... heureusement, cette gênante habitude m'avais forcé à pendre quelques mesures préventives comme des serviettes de bains accroché près de la porte, que je m'empressais de saisir pour commencer à me sécher. J'en profitais aussi pour allez me changer, mes vêtements étant imbibé d'eau au point de sembler peser trois tonnes sur mon dos.

Un éternuement, il ne manquait plus que je tombe malade avec ça...
En me dirigeant vers mon bureau j'apperçu dans la rue, deux enfants joués naïvement dans les flaques d'eau, je les connaissaient, leurs maman était venue un jour pour leur fils cadet, une vilaine pneumonie... la cause étant ce ciel aussi noir que du charbon.
La pollution de l'île rendait les gens malades, 70% de mes patients venaient me voir à cause d'infection pulmonaire ou autre saloperie de ce genre... Le reste à cause des blessures faites dans les usines ou à cause de malnutrition...

Un soupir lasse franchit ma bouche alors que je m'appuyait sur le dossier de ma chaise de bureau. Mes pieds, eux, reposant sur le dit bureau.
Mes yeux eurent vite fait de scruter dans le vide.

Cette ville était pourrie.

Pourrie jusqu'à l'os même.
La famine, les maladies, les mafieux... tant de chose tout aussi chiante que désolante.

Trop de facteur de mal-être... chaque journée était bien remplie, de cas le plus souvent ne pouvant être négligé. Les gens préféraient se laisser mourir plutôt que de venir me voir. Du coup leur état se dégradait.

Foutue fierté mal placé, mais je ne peux pas leurs en vouloir. Maladie veut dire faiblesse, donc il font comme si ils n'avaient rien.

Je commençais à faire balancer ma chaise, et sortit du tiroir une bouteille de mauvaise liqueur acheté dans un magasin douteux. De toute façon, c'était soit ça soit l'alcool pour désinfecter se trouvant dans ma veste.

Je bu une gorgé, le liquide ambré brûlant tout de suite ma trachée comme si il voulait la dissoudre. Et je me mis à tousser comme un diable.

Dégueulasse. La pire eau de vie que j'ai pu boire depuis que je suis ici. Je reposait la bouteille la où je l'avais trouvé me promettant d'aller la jeter quelques part dans le caniveau.
Mon bras alla se placer sur mes yeux pour que je puisse me reposer ne serais ce que quelques minutes. Mais ça semblait être trop demandé que d'avoir un peu de repos, car des que mes yeux se fermèrent et que je commençais à sombrer, la porte s'ouvrit et je pu entendre une personne demander après moi.

Comme quoi, les maladies n'attendent pas~ j'enfilais aussitôt ma blouse blanche et me dirigea vers l'entrée pour allez soigné mon patient surprise.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Sam 1 Sep - 20:51













A fleeting time on a dark island


feat Kieran & Cassiope







Les rouages des roues s'entrechoquaient sur le sol, les mécanismes tremblaient et le transport qui allait mener l'héritier des Bleckingham demeurerait instable tout le long du trajet. Les serviteurs avaient bien évidemment chargé l'arrière de la calèche de bonne grâce ou non vu l'insistance des deux parents d'Anderson. L'héritier n'avait pas du tout la réputation de venir crier ou de donner des ordres intelligibles ou bien froids à la manière d'un supérieur anarchique. Les majordomes l'appréciaient la plupart du temps puisqu'il n'était pas non plus de nature caprieuse. Il s'en fichait pas mal aussi de voyage dans une ancienne calèche plutôt que d'être amené dans une belle voiture noire et longue qui aurait brillé à la lumière du soleil. Cela rendait plus discrète sa progression et puis même s'il aurait rêvé d'avoir une voiture et de la conduire, la règle était stricte: il était encore trop jeune. Ses parents avaient plutôt tendance à le couver mais il faudrait bien le laisser partir un jour. Ce séjour sur Nox, de quelque manière qu'il se passe et peu importe les gens qu'il allait croiser, allaient littéralement le dépayser. Il n'était pas vraiment du style casanier, cependant sa santé restait parfois précaire. Il était suivi depuis sa sorte d'accident, sur lequel personne n'était revenu depuis un bon bout de temps, par un nombre multiple de médecins et de psychologues en tous genres afin de stimuler ses souvenirs et de comprendre la cause de cette perte de mémoire. Nul n'aurait su dire de quelle nature fut l'incident huit ans plus tôt, pas même l'héritier lui-même. L'idée que des années et surtout une nuit en particulier ait été formatée de son esprit le rendait anxieux. Cette particularité de pertinemment savoir quand il s'endormait n'arrangeait pas les choses et il conservait un comportement parfois paranoïaque sur les bords.
Anderson regardait par la fenêtre, scrutait les rues de Sunrive qui filaient sous ses yeux d'une manière rapide et chaotique. Il ne fallait pas être trop en retard bien que rien n'attendait l'héritier le jour même. Son majordome prêtait attention à ce qu'il ne se fatigue pas trop. Le décor changea un peu en arrivant en périphérie de la ville. La verdure sembla changer sous ses yeux et il ne s'était enfoncé dans la cité qu'un nombre rare de fois auparavant. Il ne compta pas tellement les heures de trajet si seulement cela avait été des heures. Anderson s'ennuyait rarement ce qui le rendait facile à vivre et à comprendre dans la majeure partie des cas. Ils auraient pu lui et son compagnon de voyage choisir de se rendre aux ponts situés à l’extrême sud-est d'Azura Island mais passer tellement de sécurité allait leur faire perdre du temps inutile. Anderson méritait une bonne sécurité mais il n'était pas non plus ni en sucre, ni recherché lorsqu'on mettait une tête à prix. Ce fut dans un arrêt plutôt brusque du cocher qui tira sur les rênes que la calèche s'arrêta donc instantanément. Les chevaux frappèrent le sol avec leurs sabots en signe de mécontentement. Ils étaient enfin arrivé sur un immense terrain vague, là où le dirigeable de la famille des Bleckingham avait l'habitude de poser. Ce moyen de transport n'était toujours pas de la toute dernière génération mais il avait son petit effet stylé. De grandes hélices, un design qui fendrait l'air avec grâce. L'engin était plutôt grand et il faudrait trouver un moyen de se poser facilement sur Nox. L'apparence de ce dirigeable donnait au mélange de bois et de métal un côté aérodynamique. De sortes de grandes ailes sur les côtés stabiliseraient sa position dans les airs. Les fenêtres furent poussiéreuses lorsqu'Anderson, qui avait fini par monter dans l'engin une centaine de mètres plus loin, voulut les frotter et le regarder décoller.
La mécanique eut plus de mal à se mettre en route et l'aviateur dut forcer sur les commandes afin de réussir son envol sans trop de tracas par la suite. Tous les sacs de l'héritier avaient à nouveau été transportés en un rien de temps par le majordome et le cocher. Le jeune homme ne savait pas trop quoi emporter avec lui au final et avait peut-être mal fait ses choix à la quatrième vitesse ce matin.
Il devait être plus ou moins quelques minutes avant onze heures à présent.
Les hélices grondaient dans le ciel et le panorama se déployaient sous les yeux ébahis du garçon qui les garda bien ouverts tout le long. Il vit enfin les îles du haut comme il en avait rêvé, mais quelques détails ne chiffonnèrent. Il s'était attendu à voir quelque chose d'encore plus grandiose à force de vivre à Sunrive où tout était parfaitement taillé et calculé pour rentrer dans un esprit zen et calme. Anderson vit donc cet immense nuage de fumée qui se formait au-dessus des usines de ZénithLand. Il crut vaguement distinguer l'académie Fonsthom, l'université de cette deuxième île. Cette fois l'occasion se serait présentée de sortir son calepin et d'élaborer des croquis sur base de ses observations mais Anderson était bien trop tendu pour cela bien que rien ne laissât transparaître ce stress sur son visage heureux et détendu.
Seul quelqu'un qui le connaissait à la perfection aurait pu éventuellement capter des petits signes distinctifs de sa crainte.
Un point bleu, une longue étendue passa sous ses yeux: c'était le Lac Cosmos au sud-ouest de Zénith. Il paraissait plane de la sorte, mais l'on en avait vanté les profondeurs abruptes et peut-être qui sait dangereuses.

Le temps de trajet fut bien plus conséquent et Anderson descendit en bas de la nacelle pour venir s’allonger et somnoler durant un bon moment.

Rhaaa, pfff. On arrive quand là ? C'est hyper inconfortable cette couchette après quelques heures. Je vais me lever, ça devrait aller mieux. Je ne sais toujours pas ce que je fais là et ce qui m'a pris d'accepter cette mission qui ne me revenait pas du tout à la base. C'est un peu moi qui aie insisté pour y aller, mais arrivé au bord du précipice c'est comme si je reculais étrangement. Reculer pour mieux sauter me direz-vous... J'en doute.
Je pris ma tête entre mes mains pour essayer de ne plus entendre ce moteur qui avait fini par m'énerver à cause du bruit dans les airs. Le vent s'infiltrait aussi. Je sais que j'ai l'air difficile tout d'un coup.. Ça doit encore être parce que je n'ai rien avalé encore de la journée. Il doit être approximativement quatorze heures, ou bien quatorze heures trente. Dans ces eaux-là on va dire.
Et c'est là que je viens de me mettre le doigt dans l’œil parce que le dirigeable vient de prendre un virage plus serré. Je tombe donc sur le côté en m'irritant l’œil droit. Saleté de machine ! Vivement qu'on se pose et que je puisse respirer de l'air... De l'air impur oui ! De l'air vraiment dégeu, je peux le dire cette fois. Fini le petit confort de papa et maman à la demeure, je vais devoir me contenter de vieux machins pas très nets.
Enfin je sens le dirigeable chuter en altitude et mon majordome me prévenir que l'arrivée n'a jamais été aussi proche. Je les entends en haut se disputer de la zone où se poser pour ne pas endommager le circuit interne et risquer de me tuer carrément. Imaginez ! Plus d'avion, plus de pilote, plus de pilote, plus de commandes, plus de commandes, plus d' atterrissage, plus d'atterrissage signifie un crash et RIP l'héritier des Bleckingham : plus de moi. Ceci est une brève vision dramatique qui vient de survoler mes pensées bourrées à fond dans mon cerveau.


— (Dis on sait toujours pas ce que tu vas nous fabriquer sur Nox mon gars !!!)
— (C'est encore moi qui délivre les infos quand je veux oui ou non ?)






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Dim 2 Sep - 14:44


Rencontres particulières





Pour une fois, j'avais pensé à prendre de quoi protéger ma tête de la pluie, c'était plutôt rare. La plus part du temps je rentrais toujours trempé... Jamais je n'ai été malade pourtant, mais j'ai du tenter le diable trop longtemps je suppose?

Même si je faisais toujours beaucoup de missions par ici pour protéger les deux personnes à qui je tenais tant, jamais je n'avais vu d’hôpital... Tout simplement parce que je n'y avais pas prêté grande attention. Je savais les médecins incompétents pour soigner celui que j'aime, et je n'avais jamais de blessure que je ne savais pas soigner moi-même, un hôpital ne me servait donc à rien...
Je dus donc tourner un bon moment dans la ville avant de trouver enfin quelqu'un qui put me guider. C'était une jeune femme des plus banales, elle était jolie, peut-être... Mais j'avoue que je m'en fiche à présent... Mon cœur est déjà à quelqu'un, et même pour une nuit, je n'avais plus envie contrairement à mon loup qui avait besoin de calmer ses pulsions.

Enfin, j'arrivai à l’hôpital. Je fus plutôt content d'être à l'intérieur pour enlever le chapeau noir que j'avais sur la tête sans me ramasser une douche glacée. IL était trempé et mon manteau aussi, mais cela ne m’inquiétait pas trop. Je m'occupai plutôt d'aller près de la personne qui gérait les nouveaux venus, j'étais visiblement le seul pour le moment, ou le seul de qui on ne s'occupait pas encore en tout cas.

- Bonjour. Je viens voir un médecin pour... Ben pour moi.

J'eus un soupir (parler avec mon masque m'énervait) mais la personne se chargea donc d'aller chercher le médecin Texiee pendant que j'attendais ici.

Il revint ensuite avec lui quelques minutes plus tard et je posai mon regard fatigué sur lui. Il venait de revenir visiblement car ses longs cheveux rouge-jaune était encore humide, il avait dû les sécher. Sinon, il ressemblait à un médecin classique avec sa blouse blanche... Que dire de plus sur lui... C'est un elfe, je n'ai immédiatement vu avec ses oreilles. Aussi, il a un œil caché, comme moi je suppose qu'il a du le perdre suite à un conflit quelconque... Mais c'était son œil gauche, lui, qui n'était plus là. Je le dépassai largement d'au moins 10 centimètres, peut être même plus.

J’espérais avant tout qu'il n'était pas trop en conflit avec les mafias parce que... Avec mes habits très classes: mon imper noir, ma chemise sombre, mon pantalon et mes bottes larges, je ne pense pas qu'on pouvait se méprendre, des personnes habillées si correctement sur Nox, il n'y en avait pas à tous les coins de rues. Je pense qu'il pourrait même savoir que j'étais bien le molosse des Mortimer: Black, si il vivait ici depuis assez longtemps... Et je ne pense pas être vraiment l'ami des médecins... Enfin!

Je me permis tout de même de retirer mon masque à gaz, ce qui laissa réapparaître le bas de ma cicatrice qui n'était pas dissimulée sous mon cache œil.

- Bonjour, docteur Texiee...

Il fallait que je fasse attention à ce que je disais, me faire mettre dehors maintenant n'était probablement pas ce qui m'aiderait le plus.

- Serait-ce possible d'avoir un peu d'aide?

Si il n'avait pas encore comprit qui j'étais, ça n'allait pas tarder, et je n'avais aucune idée de comment il allait réagir... Il fallait donc mieux pour moi que je sois au plus amical possible, et pourquoi pas utiliser un peu de charme aussi? Un homme d'1m97 sculpté comme moi, ça devait quand même être faisable de faire quelque chose non? Un sourire. Oui, je lui souris donc légèrement...
Mon sourire de chien battu habituel.
C'était bien un sourire qui faisait craquer les filles surtout mais... Je ne le faisais pas exprès, c'était mon sourire habituel: un sourire sur lequel on voyait bien mon malheur, parce que je suis plutôt nul pour cacher mon chagrin, encore plus quand j'essaie d'être gentil, car si je me montre froid, évidemment, il n'y a pas de problème pour cela... Mais passons, ce n'était pas mon but.



JOUEUR 1
Kieran
JOUEUR 2
Anderson

JOUEUR 1
Personne
JOUEUR 3
Cassiope
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 27/08/2018
Age : 17
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Lun 3 Sep - 21:58


ft.
NOM
Prénom
Cassi Texiee/Cassiope O Oakley
J'eu un mouvement de recul en apercevant mon futur patient, allons bon... Un mafieux. Et sûrement pas une petite pointure à en juger par sa tenue et sa posture.
Ce n'était pas la première fois que je devais en soigner un, mais la plus part du temps, ce genre de patient me posais beaucoup trop de soucis, de plus, je devais avouez ne pas du tout les porter dans mon coeur. Responsabilité oblige, comme je me répétait souvent.
Je le scrutait un peu, sa taille était impressionnante, ce ne devais pas être un humain, sûrement un loup garou, ou peur être un change peu, mais j'en doutais. Lui aussi me dévisagea quelques secondes de son oeil gris. Il me demanda même de l'aide plutôt poliment.
Néanmoins quand il tenta un sourire, je ne pu m'empêcher de répliquer automatiquement.

-vous pouvez tout de suite arrêtez avec vos simagrées ridicules, ça ne prend pas avec moi. Veuillez me suivre, je vais vous aidez, mais je ne veux aucunes histoires.

Je me dirigeai vers une salle d'auscultation sans prendre la peine de vérifier si oui ou non il me suivait. Arrivez dans la pièce je pris tout de suite de quoi noter, et commençais à mettre tout ce que j'avais pu observer de lui en deux minutes de rencontre. Avec l'expérience, on arrive à faire un bilan de santé dès le premier regard. Son air fatigué m'avait directement sauté au yeux à vrai dire. Je savais en tout cas que ce n'était pas de la comédie. Il y avait aussi une légère odeur de cigarette sur lui, la fatigue, la pollution et la cigarette... Le genre de cas assez banale je dois dire...
D'un mouvement de main je l'invitait à prendre place sur la table d'examen pour lui faire passer certains tests. Mon regard se bloqua quand même sur ses armes.

-vous pouvez garder vos armes, mais si je vois un mouvement étrange de votre part je vous enfonce un scalpel dans le bras, quitte à me refiler plus de travail par la suite est-ce clair? Prononçais-je d'un ton détacher, l'habitude... encore.

C'était très rare que je mette la menace à exécution, habituellement mes clients restaient calme. Mais il y avait de temps en temps des petits malins qui pensaient à un vulgaire bluff et qui sortaient avec un bandage au bras.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mar 4 Sep - 19:59













A fleeting time on a dark island


feat Kieran & Cassiope





Bon on va dire que dans une vision extrêmement accélérée comme un dérouleur de film dont la bobine se fait vielle, que... Je suis encore en vie après un atterrissage dont je ne ferai pas de commentaire parce que je n'ai pas que ça à faire.

Le temps presse et enfin je suis arrivé à destination: Dawnmore. Une cité paradisiaque, plein de fleurs et d'une clarté illustre. Hum... Du moins c'est totalement l'inverse de ce que je viens de dire. Mon majordome court un peu après moi en portant mes nombreux sacs puis il ragea au moment où je lui ai dit que je me fichais bien, qu'il les pause où il voulait. Il faut me foutre la paix un peu, que j'admire les nouveaux lieux. Je levai la tête vers les nuages, il pleuvait car des grosses gouttes venaient s'écraser au sommet de ma tête pour dégouliner le long de quelques mèches. Je repoussais d'un geste vif le parapluie que mon compagnon de voyage me tendit.

La toxicité de la zone me brûle la gorge soudainement et je tousse pas mal, car je ressors d'une fièvre. Un nuage noir couvre le ciel où j'aurais voulu observer les airs. Les bâtiments sont compressés les uns auprès des autres, les usines fument encore plus que sur ZénithLand et pas la moindre once de délicatesse et de beauté dans les alentours. L'eau s'infiltre dans les rigoles le long des trottoirs pavés déjà remplis de crasse et je sais que mes vêtements vont déjà se salir en un rien de temps: je m'en fous. Je reste comme ça, sans bouger, sans rien faire, seulement à regarder autour de moi sans un mot. Il y a des gens qui courent de toutes parts, des autres qui crient sur leurs employés d'un côté tandis que certains portent des masques et se hâtent de rentrer dans les ruelles creuses et étroites. L'île est agitée. Pfuuuh c'est un surpeuplé, dégeu et plein de crasse ici. C'est pas pour dire, mais je retournerais bien gentiment dans le dirigeable pour faire une petite sieste. Allez, non ! Anderson tu bouges tes fesses et tu avances avec tes jambes avant de te retrouver trempé de la tête aux pieds. La fièvre allait le reprendre s'il restait humide. Un bruit constant me vrille les oreilles et ça en devait insupportable, il faut que je trouve un endroit où rentrer, sans me faire remarquer. Demain je commencerai les affaires, pas aujourd'hui je suis trop fainéant et puis... j'ai la flemme.

La pluie s'intensifie alors que je marche à présent seul dans une rue où je ne sais pas du tout où elle mène. J'ai renvoyé mon majordome avec un ton si froid et inhabituel qu'il a jugé bon de m'obéir. J'ai stipulé dans ma demande qu'il se taise bien évidemment, mes parents ne devraient pas savoir que je me pavane seul dans une ville qui grouille de gens pas nets. Et quand je dis pas nets, je n'exagère pas tellement vu ce que je vois passer depuis tantôt.

Je sais, je vais enfin grouiller un peu mes puces au lieu de regarder ce qui se passe. Mes chaussures d'une couleur caramel et cirée prenaient littéralement l'eau et j'avais remonté une capuche devant mes yeux pour couvrir ma tête que je ne savais pas reconnaissable ou non. J'étais certain qui si un Featherstone se baladait comme ça à l'air libre on le reconnaîtrait, mais moi ça passe encore. Un avantage de plus d'être un petit humain ne qui fout rien de spécial dans sa vie, qui n'a pas un grain de magie dans le sang.
J'avais tout de même emmené une sacoche avec moi, donc la lanière me saoulait en avançant. Faut s'y faire de porter ses propres trucs. Avancer à travers une ville pareille accompagné d'un type qui obéit à vos ordres, vous lèche presque les bottes et porte vos affaires ça ne passe pas inaperçu.



Anderson continua son chemin au hasard, changea de rue un nombre incommensurable de fois pour se dire qu'il fallait réellement qu'il se pose pour se réchauffer. Si qui que ce soit se doutait qu'il venait de croiser l'héritier des Bleckingham totalement paumé, soit il rirait soit il voudrait lui soutirer le plus d'argent possible. Anderson doutait un peu: fallait-il qu'une fois entré en conversation avec quelqu'un qu'il annonce sa véritable identité au risque que sa tête soit mise à prix (nan ça fait un Moyen-Age ça...) Mais comportait-il un risque de se présenter sous un véritable nom. S'il annonçait seulement qu'il s'appelait Anderson, peut-être que ça passerait...

Il pressa donc le pas, en passant devant plein d'établissements différents, des tavernes où il ne mettrait sans doute jamais les pieds, des maisons avec un air mal famé. L'ambiance avait un côté glauque pour lui en contraste avec la sérénité de Sunrive, sa luminosité troquée pour une obscurité à peine éclairée avec des réverbères hauts. L'huile brûlait dedans et il frissonna en sentant un oiseau frôler sa tête pour se poser dessus. Des gens chuchotaient sur son passage, il se mit presque à courir. Des pas s'accéléraient derrière lui et cela le fit frémir d'une détresse nouvelle. Sans réfléchir, dans un seul instinct de l'échapper belle et de se mettre à l'abri, il entra à la volée par une double porte qu'il percuta, et entra dans un établissement inconnu pour lui. Un parquet en bois usé, des cliquetis dans un couloir long et froid. Des gens qui se pressaient au fond et un bruit qui tranchait un peu le calme apparent. Anderson avança vers quelque chose qui devait être comme un accueil. Des chaises s'alignèrent contre un mur blanc délavé où des traces de coups et de chaussures s'étaient incrustés. Il marcha encore. Les bruits métalliques devinrent plus sourds et des employés sans doute arrivèrent les bras chargés d'ustensiles, de draps...

L'héritier ne savait pas trop où il avait mis les pieds et la lumière tremblait au-dessus de lui, sans doute à cause des lignes qui tenaient mal le vent et la pluie. L'eau de ses vêtements formait des petites flaques derrière lui mais personne ne parut lui accorder plus d'importance. Il bifurqua sur un tout autre couloir et en fait dans une sorte d'autre département dans l’hôpital dans lequel il avait mis les pieds sans le savoir. Le garçon avait l'air d'être complètement à l'ouest mais il n'était pas du tout entré dans la battisse par l'entrée principale et aucun fléchage n'était présent pour aider.
Il dévala des petits escaliers un rien glissant pour se retrouver sur un étage plus bas, pas au sous-sol non plus. L'air se fit plus oppressant mais la clarté et la chaleur moins froide qu'au-dessus. Il y avait bien plus de gens et certains lui adressèrent enfin un bref regard. Il espérait ne pas avoir l'air trop abattu. Un bureau faisait office d'accueil semblait-il mais il ne prit pas totalement le temps de s'en approcher et finit par voir une porte entrouverte où un médecin s'activait déjà. Ses cheveux à lui étaient aussi mouillés. Anderson vit l'ombre d'un bureau, mais ne voyait pas si un patient était déjà en train de se faire ausculter ou non car il comprit tout de même que ceci avait un semblant d’hôpital. Pas comme ceux d'Azura Island où tout était le plus désinfecté possible et où le rangement était nickel. Cependant, l'héritier de la deuxième famille d'Heaven n'avait pas tellement besoin qu'on le soigne immédiatement. Seulement qu'on le réchauffe un peu et qu'il prenne a température auprès des gens pour cerner leur humeur. Il se permit donc se s'approcher près de la porte entrouverte du médecin et se pencha légèrement mais pas trop pour ne pas avoir l'air de fouiner. Il voulait seulement savoir s'il y avait un ordre de passage dans ce lieu de soins... Il ne voulait pas passer avant tout le monde loin de là, mais il n'avait pas envie que sa fièvre revienne.

Enfin il découvrit sa tête et laissa voir sa tignasse hétérochrome et de même pour son regard lumineux.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Jeu 6 Sep - 11:33


Rencontres particulières





Alors là... Ça ne serait pas la gentillesse qui allait le tuer. En quoi un simple sourire était une "simagrée ridicule"? Moi qui essayait de me montrer sympathique, voilà comment j'étais remercié... Génial...

J'eus un soupire à la suite de ses paroles mais je ne pris évidemment pas la peine d'y répondre, me faire engueuler n'était pas spécialement un passe temps que j'appréciais...

Il se mit en marche vers sa salle d’auscultation et je le suivis donc sans dire un mot. Arrivée dans cette pièce, j'observai un peu cette dernière... Ça n'avait rien à voir avec les cabinets des médecins de la mafia mais... C'était tout de même de la qualité, j'avais quand même bien fait de suivre les indications qu'on m'avait donné.
Je posai mon masque puis j'enlevai mon manteau encore trempé. Ainsi il ne me restait que ma chemise grisâtre et mon pantalon... Lui aussi était pas mal mouillé mais je ne pouvais pas l'enlever...

-vous pouvez garder vos armes, mais si je vois un mouvement étrange de votre part je vous enfonce un scalpel dans le bras, quitte à me refiler plus de travail par la suite est-ce clair?

A nouveau je soupirai... Mes armes, les deux fusils à longs canons étaient accrochés dans mon manteau, mon arme fétiche par contre était à ma ceinture mais je la déposai donc à côté de mes autres affaires puis je me tournai vers le médecin pour ensuite lever mes mains.

- Je n'ai plus rien sur moi. Mais j'avoue que votre scalpel n'est pas une très bonne menace face à un loup garou...

J'eus un sourire amusé mais je vins ensuite m'asseoir sur la table d'examen. Je ne savais pas exactement quel était le mal qui me rongeait... Je sais juste que ça devait être au niveau respiratoire... Oh, et moral aussi évidemment mais il n'y a rien à faire pour cela. J’espérais surtout que le bilan ne serait pas trop catastrophique... Les loup alpha n'attrape généralement pas des rhumes non...
Mais avant que l'examen puisse vraiment commencer, je sentis qu'on nous observait, je penchai alors un peu la tête en tentant d'en savoir un peu plus sur cette personne.
Puis je vis une tête passer par la porte que j'avais effectivement oublié de fermer... Immédiatement je sus dire qu'il était jeune mais je ne savais pas trop estimer son âge.. A peine adulte il me semble.

- Bonjour..? Qui es-tu?

Je lui aurais bien aussi proposer d'entrer mais je pense que ce n'était pas à moi de le faire étant donné que je n'étais pas chez moi.
Je restai assis sur la table, mon auscultation pouvait attendre en peu si il y avait quelqu'un d'autre qui venait vers nous.



JOUEUR 1
Kieran
JOUEUR 2
Anderson

JOUEUR 1
Personne
JOUEUR 3
Cassiope
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 27/08/2018
Age : 17
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mar 18 Sep - 18:43

ft.
NOM
Prénom
Cassi Texiee/Cassiope O Oakley

Je lançais un rapide coup d'oeil à l'armes qu'il venait de poser avant de laisser échapper un petit ricanement suite à sa remarque que je qualifierais plus tard d'inutile. Ainsi donc j'avais visé juste, un loup-garou, ça faisait très longtemps que je n'en avait plus vu dans mon hôpital.

-ne pensez pas que vous êtes le seul loup-garou à être venu me voir, rare sont ceux qui tombe malade mais il y a toujours des exceptions. Et puis, vous semblez oublier qu'on est sur Nox isles, ici, être médecin et ne pas savoir ce protéger s'apparente au suicide.

En réalité, la phrase la plus appropriée aurait dû être "se balader sur Nox isles sans protection s'apparente au suicide"  mais j'appréciais moyennement ce genre de réalité morbide alors je me tu.

Je réalisais, pas assez vite car mon patient l'apostropha avant moi, qu'une personne nous regardait.
Au vu de son accoutrement, il ne s'agissait pas d'un habitant de Nox isles. Un mafieux peut être... mais j'en doutais fort. Peut être une personne venant de zenith, ou Azura dans un cas plus improbable. Mais que faisait-il ici? les deux autres îles ne manquaient pourtant pas de docteur... Et j'était loin d'être aussi réputé autre part que Dawnmore.

Je remarqua lors le jeune âge du garçon derrière la porte, ses cheveux rouge et blanc, sa cicatrice, puis, un peu trop en retard à mon goût, ses habits aussi mouillés que ceux de mon patient actuel, ainsi que ses tremblements du au froid.

-Ne reste donc pas planté la! Entre! je doit avoir une ou deux couverture en réserve, ainsi que des habits sec, peut-être seront-ils un peu trop grand pour toi, mais c'est mieux que rien!

Je mis mon stéthoscope autour de mon coup, et sortit d'une armoire deux couverture en laine rouge et deux essui que je tendit à mes deux patients.

-séchez-vous vite avant d'empirer votre état, je vais demander à ce qu'on vous apporte de quoi manger, et toi, dis je en me tournant vers le loup tout sourire, on respire et on tousse!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mar 18 Sep - 22:32









A fleeting time on a dark island

feat Kieran & Cassiope



Bon je ne sais pas trop si c’était une super idée de se pointer ici : dans une sorte de clinique à moitié désaffectée qui ressemblait à un hôpital sans en être vraiment un… C’était trop tard cependant, je viens de baisser ma capuche pour mieux voir qui me parlait, puisqu’il semblait que le patient qui se faisait ausculter m’avait repéré sans que j’ai encore pu dire quoi que ce soit. Le stress et la nervosité m’avaient un peu tétanisé car je n’avais aucunement l’habitude de fréquenter ce genre d’endroit un peu sordide comme ça.

Anderson ne serait sans doute pas au bout de ses peines et il n’y avait pourtant encore rien vu comparé à ce que contenait de pas très net cette île sombre. Le patient en question avait dû sentir la présence de l’héritier qui avait relevé les yeux et découvert son port de tête. Il hésitait toujours dans sa tête à venir révéler qui il était ou non. Parce qu’il n’aimait pas mentir : faire des blagues en tous genres de manière totalement immature oui mais de là à prétendre être quelqu’un d’autre ce serait bien plus compliqué. Mais s’il venait à dire qu’il était l’héritier des Bleckingham, cela risquerait peut-être de compromettre ses actions futures : rien n’était moins sûr. L’heure de vérité allait arriver puisque même si Anderson avait fini par reculer un peu de l’embrassure de la porte pour ne pas rentrer dans l’intimité du secret professionnel qui liait consultant et patient, celui qui se faisait ausculter semblait-il l’interpella. Le jeune garçon avait baissé la tête vers le sol un moment, se battant avec ses idées sans trop savoir quoi répondre à une question totalement bête et assez gentiment posée au final. L’homme n’allait pas le manger non plus, le médecin c’était encore autre chose qui sait.
« Bonjour..? Qui es-tu? » 

Anderson avait entrouvert les lèvres pour répondre enfin sans trop trop regarder non plus la personne par crainte :
Bon… Bonjour !, finit-il par se ressaisir puisqu’il n’était pas dans ses habitudes de se montrer si hésitant et peureux. Je m’appelle Judes. (Et ce n’était pas un mensonge loin de là. C’était juste une manière de se présenter autrement. On appelait quasiment jamais l’héritier des Bleckingham par son véritable prénom alors il ne se ferait pas trop repérer. Ce qui pouvait évidemment le trahir de toute part serait son visage et ses traits. Il ne portait pas de vêtements excessivement voyants, ni trop élégant afin de se fondre à peu près dans la moyenne.) Et vous êtes ?

Le médecin n’avait pas été aveugle non plus et l’avait repéré suite à l’interpellation de cet homme un peu étrange à première vue. Le patient avait l’air d’être parfaitement calme, mais pas tout à fait bien en point non plus. Anderson ne le dévisagea pas de haut comme un noble hautain aurait pu le faire, non pas parce qu’il ne voulait pas révéler au grand jour son identité, mais plutôt parce que ce n’était pas dans ses habitudes de procéder de la sorte. Le jeune garçon pencha un peu la tête en le regardant car il était vraiment très grand, on aurait presque dit deux mètres. L’héritier lui grandissait encore évidemment. Il n’aurait pas vraiment su dire quel âge avait cet homme qui paraissait avoir beaucoup de force et de l’énergie à revendre. Son corps paraissait sculpté et cela ne le rassura pas trop de se retrouver avec quelqu’un comme ça. Il n’était peut-être pas méchant, mais l’impression directe fut spéciale. L’ensemble de ce que portait cet homme était noir, tout autant que ses cheveux. Son regard lui ne l’était pas heureusement. L’inconnu n’était plutôt pas trop mal habillé pour quelqu’un qui vivait sur Nox et Anderson tiqua un peu là-dessus. Il voudrait en savoir plus sans nul doute. Voir qu’il possédait des armes n’arrangeait pas la chose mais l’héritier n’était pas dupe non plus. Il ne put s’empêcher de tout de même remarquer qu’il était physiquement agréable à regard pour ne pas trop paraître bizarre à dire, mais il détacha son regard quand le médecin l’interpella à son tour sans ménagement. Il garda le regard en biais tout en se demandant ce qui était arrivé à l’œil caché du patient et si c’était pour cela qu’il était là.
Le seul point commun entre Anderson et cet inconnu devait être le fait qu’il avait l’air d’être trempé jusqu’aux os.
« Ne reste donc pas planté là ! Entre! je dois avoir une ou deux couvertures en réserve, ainsi que des habits secs, peut-être seront-ils un peu trop grands pour toi, mais c'est mieux que rien! »

Le jeune garçon ouvrit la bouche mais rien ne sortit alors il avança de deux petits pas lentement en restant toujours aussi hésitant, tenant entre ses doigts les rebords de ses vêtements comme pour éviter de trembler. Il ruisselait toujours et ne voulait pas tomber malade maintenant.
Je… Hum.. ne voulais pas vous déranger. Il y a des autres patients peut-être… à s’occuper de plus important, dit-il en ayant à peine mis un pied dans le bureau du médecin qui n’avait rien de particulier au niveau structure ou décoration.

« Séchez-vous vite avant d'empirer votre état, je vais demander à ce qu'on vous apporte de quoi manger, et toi, dis je en me tournant vers le loup tout sourire, on respire et on tousse! »

Mais l’héritier finit par entrer dans la pièce tant bien que mal en regardant étrangement le médecin qui ne se comportait pas comme ceux sur Azura Island.

Cela ne vous dérange pas que j’entre pendant qu’on vous ausculte ?, demanda poliment Judes à celui qui était assis sur la table. (A Sunrive, cela n’aurait pas été possible de faire cela et cela parut un peu décontenancer le jeune homme d’à peine seize ans.)
Il prit alors un essuie et une couverture qu’on lui tendit pour finir par remercier le médecin. Anderson n’arrêtait pas d’être intrigué de ce que dégageait cet autre patient, ce n’était pas de la peur qu’il aspirait c’était autre chose. Mais était-il le seul à le sentir ainsi… ?

Comment vous nommez-vous ?, questionna l’héritier à l’adresse du médecin. Pouvez-vous me dire où je me trouve exactement ? Je ne suis pas trop de la région à vrai dire.

Ce médecin était un elfe et cela n’échappa pas à la vue affûtée et précise du jeune garçon humain lui totalement. Il n’était pas si grand que cela au final, ou bien Anderson comparait-il avec ce client très grand. Ses cheveux n’avaient pas une teinte ordinaire mais Judes n’aurait pas à lui faire remarquer puisqu’il n’avait pas mieux. Rien de tellement spécial sur ce second homme cependant. Des vêtements des plus banals, confortables et classiques sans nul doute. Une blouse blanche de médecin quand même avec plein de petits trucs qui pendaient et des poches un peu pleines à craquer. Il semblait professionnel quand même mais Anderson ne savait pas encore juger de ses compétences de médecin et du côté affectif ou non. Il avait cru vaguement entendre qu’il pouvait faire des petites remarques ou lancer des phrases un peu plus sèchement que d’autres. Eh bien, ça promettait déjà.

L’héritier avait entre-temps enlevé ses couches de vêtements et avait entrepris de se sécher plus ou moins correctement sans perturber l’ordre de la consultation en cours. Allait-on le reconnaître ? Oui — Non ? Il avait quand même et une coupe de cheveux et des yeux qui pouvaient le trahir sans parler de cette brûlure bien voyante. Ses gestes se faisaient prudents depuis le début alors qu’il ne se sentait pas totalement à l’aise et un peu à l’étroit dans son propre corps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mer 19 Sep - 16:35


Rencontres particulières





Le ricanement de l'elfe et sa réflexion malvenue ne me fit que pencher brièvement la tête.

- Et pour savoir ce défendre il ne faut pas sous-estimer celui qu'on a face à lui... Monsieur, je ne veux pas me prendre la tête avec vous, mais je vous assure que si mon loup prenait le dessus, là, tout de suite, vous seriez mort. Je ne suis pas un loup-garou classique...

Il n'était vraiment pas sympathique non. Le pire était qu'il savait bien que j'étais un mafieux... Vu ma taille et ma race, il devait bien se douter que j'étais doué dans le meurtre... Même si il avait de quoi se défendre, ça ne changerait pas grand chose si mon loup prenait l'initiative de le violer avant de lui arracher la tête...

Mais qu'importe. A présent assis sur la table d'auscultation, mon attention s'était porté sur la jeune personne présente à la porte.

- Bon… Bonjour ! Je m’appelle Judes. Et vous êtes ?

Malgré la fatigue, je ne pus m’empêcher de sourire à Judes. Il est vrai que mon aura pouvait intimider n'importe quoi, mais je la retenais bien pour l'instant. Mais surtout, Judes ne devait même pas avoir la majorité, mon instinct d'alpha protecteur prit immédiatement les avants, je ne voulais vraiment pas effrayer le jeune garçon.

- Enchanté Judes...

Ah... Mince... Mon nom... Il ne semblait pas de Nox mais... Si il venait d'Azura, il y avait des chances qu'il reconnaisse "Black le molosse noir"... Mais si je donnais mon vrai prénom, c'était le médecin qui connaîtrait ma vraie identité en liant sans mal ma double vie... Et ça je n'en avais pas vraiment envie...

- Mh... Appelle-moi Black.

J'attendis sa réaction face à mon surnom, j’espérais qu'il ne ferait pas de lien avec la bête de Nox, ou pas tout de suite au moins.
La surprise se marqua pendant un instant sur mon visage... Le docteur savait que j'étais un mafieux... Mais il ne semblait pas avoir compris que j'étais Black... Était-ce possible? Bon, en tout cas, maintenant il ne pourrait pas vraiment nié qu'il avait l'un des plus grands tueurs des Mortimer dans son bureau... J'espère au moins qu'il ne me mettrait pas dehors...

- Ne reste donc pas planté la! Entre! je doit avoir une ou deux couverture en réserve, ainsi que des habits sec, peut-être seront-ils un peu trop grand pour toi, mais c'est mieux que rien!

Peut-être que l'enfant allait calmer le caractère plutôt agressif du médecin, je l'espère, car je n'ai rien fait de mal pour l'instant que je sache! En tout cas, l'enfant semblait très timide, mais il était aussi très poli, il avait été bien élevé, tant mieux.

- Cela ne vous dérange pas que j’entre pendant qu’on vous ausculte ?

J'eus un sourire amusé avant de secouer la tête.

- Oh non, ne t'inquiète pas mon grand, viens t'installer. Il n'y a pas de problème.

Je regardai d'abord un peu le jeune homme se sécher, je ne l'avais jamais vu avant aujourd'hui donc j'étais presque certain qu'il n'était pas de Nox... Mais il m'était incapable d'en savoir plus étant donné que je n'étais encore jamais sorti de l'île noire.
Mon attention se porta ensuite sur le médecin, en le voyant avec son stéthoscope, j'entrepris d'enlever ce qu'il me restait sur le dos, ma chemise. Je laissai ainsi mon tronc musclé à la vue des deux autres... Je n'étais pas du tout pudique, je me baladais même souvent torse nu dans le QG où je vivais, et il y a beaucoup de monde, je vous assure.

Pas mal de cicatrice sur tout mon corps déjà, c'est une évidence, la plus part était légère et blanchissait juste la peau à cet endroit, mais d'autres plus grosses étaient peut être un peu moins belles à regarder... Les plus grosses étaient évidemment des blessures à l'argent, comme celle au niveau de mon cœur...

Mais comme si les cicatrices ne suffisaient pas, mon dos étaient remplis aux trois quart de tatouages... Si vous utiliser une horloge, en regardant mon dos, on peut dire qu'il était plein de dessin noir de midi à 3h en allant dans le sens anti-horloger. Mon bras droit était donc totalement libre de ses tatouages. Mon bras gauche, lui, en avait aussi un peu, et la gauche de mon torse aussi, je venais en effet ainsi un peu camoufler la cicatrice près de mon cœur.
Je ne vais cependant pas vous décrire tous les tatouages, qui sont d'ailleurs entre-mêlés entre eux pour en faire un unique gigantesque, sinon on en aurait pour des jours.

Le plus récent est à la base de ma nuque, entre mes deux omoplates, une fleur dont les dernières pétales se changent en rouages. Evidemment, ce tatouage est entièrement dédié à mon amour...

Il était aussi possible de reconnaître des loups, des rouages, des cranes, le tout dans un style tribal des plus beaux. Mais aussi des monstres... Un loup au crâne comme visage... Le monstre qu'est devenu mon loup dans ma tête...

-séchez-vous vite avant d'empirer votre état, je vais demander à ce qu'on vous apporte de quoi manger, et toi, on respire et on tousse!

J'hochai de la tête et attendis qu'il pose son engin sur ma peau pour gonfler mon torse et remplir mes poumons d'air avant de tout relaisser sortir, et ainsi le nombre de fois qu'il faudrait... Cet effort (car personne ne remplit entièrement ses poumons pour totalement les vider après) me fit tousser de moi-même alors que je pensais que j'aurais du me forcer...

Le médecin pourrait en effet sentir une certaine fatigue dans ma respiration et les battement de mon cœur... Mais de là à dire que j'étais malade... Cela était peut-être psychologique alors..?



JOUEUR 1
Kieran
JOUEUR 2
Anderson

JOUEUR 1
Personne
JOUEUR 3
Cassiope
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 27/08/2018
Age : 17
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Lun 24 Sep - 18:52


ft.
NOM
Prénom
Cassi Texiee/Cassiope O Oakley
Je tiquai au paroles du loup garou, et voulu lui faire la morale quand à menacer son docteur lors d'une oscillation mais judes s'était déjà avancé dans la pièce et avait entamé une courte conversation avec mon patient.

Le garçon me disait quelque chose, mais je n'arrivais pas à tomber dessus. Il venait d'Azura, maintenant j'en était sur, le prénom judes était très peu rependu à zenith et il portait des vêtements bien trop cher pour être de Nox.

Et puis il y avait cette cicatrice et ses yeux bleus et gris... Je l'avait déjà vu, mais où? Et quand?

Je ne m'y intérressa pas plus car au même moment, le loup se présentait sous le pseudonyme "Black". Au moins un mystère de réglé, mon patient était Black le molosse noir.
Je soupirai en me demandant dans quel galère je m'étais mis... Et je compris aussitôt sa mise en garde d'un peu plus tôt.

Si il décidait d'un coup de me tuer, pas sur que j'en ressortirai vivant.
Il retira sa chemise, et je ne pu empêcher mes yeux de parcourir le dos musclé remplis de tatouage.
Je me ressaisit vite, et plaça la tête du stéthoscope entre ses omoplates.
Je l'entendit respirer avant d'avoir une quinte de toux assez violente.

-depuis combien de temps vous n'avez plus dormis? Votre coeur à l'air fatigué, et que vous, un loup-garou, tombiez malade signifie une grande fatigue physique et mental.

Je ne le montrais pas, mais j'était inquiet, totalement préoccupé par l'état assez alarmant de mon patient, je partit farfouiller dans un de mes tiroirs pour en ressortir une boîte de médicament.

-votre état est assez alarmant, vous devez prendre ses médicaments 1 à 2 fois par jour... écoutez, je ne sais pas ce qui c'est passé pour que vous soyez dans un tel état, mais vous devez vous ressaisir si vous voulez guérir, je ne vous apprend rien en vous disant qu'un loup garou malade, c'est très rare et dans 80% des cas, mortel?

Je soupirai, mon but n'était pas de lui faire peur mais bien de le mettre au courant.

-je vais devoir vous demandez de restez quelques jours à l'hôpital, black ou pas.

Jinsistais bien sur le mot Black pour quil comprenne que je connaissait son identité puis me tournai vers mon autre patient et lui montrai d'un mouvement de menton une chaise pour qu'il puisse s'asseoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mar 25 Sep - 17:04








A fleeting time on a dark island

feat Kieran & Cassiope



Le patient n’avait pas l’air de devenir agressif en réalité bien que ce à quoi il ressemblait avait l’air d’un peu glacer le sang d’Anderson qui ne savait pas encore qui il était. Cet homme avait quelque chose d’intimidant, mais il était beau et parfaitement calme alors pourquoi s’inquiéter ; cela viendrait peut-être plus tard.
Il sourit à l’héritier qu’il ne savait pas en être un.
—Enchanté Judes… (il y eut un minuscule silence avant que l’autre ne vienne se présenter.)  Mh... Appelle-moi Black.

Anderson sourit, mais resta crispé non pas à cause de son prénom mais parce qu’il regardait le docteur qui exprimait des traits méfiants sur le visage. Il avait soupiré à l’entende de cette réponse. Au final, le jeune garçon se contenta de sourire au patient sans dire autre chose pour l’instant.
— Cela ne vous dérange pas que j’entre pendant qu’on vous ausculte ?
— Oh non, ne t'inquiète pas mon grand, viens t'installer. Il n'y a pas de problème.


Cela eut don de détendre un petit peu l’héritier des Bleckingham. Cet homme semblait ne pas totalement avoir l’agressivité physique qu’il reflétait. Surtout, vis-à-vis de son corps qu’il avait dénudé en partie pour le médecin. Anderson scruta un moment l’ensemble pour serrer les dents en se disant que cela avait duù faire très mal à certains endroits. La peau de celui qui lui avait demandé d’appeler Black semblait remplie ou de cicatrices, ou bien de tatouages conséquents. Mais pourquoi en avoir autant ? Le garçon se garda bien de poser des questions puisque le médecin s’en occupait en venant approcher son stéthoscope. Et puis il se dit qu’il aurait été au final bien mal venu de poser des questions trop indiscrètes à une personne qu’il ne connaissait pas. Sur Azura, s’il avait posé la moindre question à une personne et que celle-ci ne lui répondait pas, Anderson aurait pu exiger une punition ; mais les circonstances étaient bien différentes ici et il avait décidé de jouer la carte de la discrétion en ne révélant pas qui il était réellement de peur que des conséquences mal convenues s’ajoutent à son stress déjà présent. La sensation lui était étrange, car il n’avait pas souvent d’angoisses ou de craintes irrationnelles vis-à-vis de quelque chose en particulier mais là… était-ce le fait de se retrouver seul sur Nox pour la première fois ? Ou bien de s’y être à moitié perdu pour avoir atterri dans un hôpital qui n’en avait pas tellement l’air pour lui ?
Il continua n’empêche à se sécher en frictionnant fortement ses cheveux dont les couleurs se mélangèrent étrangement. Il avait abandonné ce qui lui servait de manteau foncé avec une grande capuche trempée sur la chaise mise à disposition.
Anderson s’était habillé simplement pour venir sur Nox, en ayant à moitié pris ce qui lui tombait sous la main au final. Mais il était indéniable qu’il finirait par se trahir puisqu’il était quand même habillé chichement pour cette île bien trop sale.
Son grand manteau sombre lui donnait un air de passe-partout mais à y regarder de plus près, elle était d’une excellente qualité même trempée. Son pantalon était d’une couleur grise et comportait des sortes de plis et d’ourlets. Sa chemise bien trop peu chaude pour l’occasion et plutôt en adéquation avec Azura était humide et le faisait frisonner alors il l’enleva lentement. La sensation collante n’était pas terrible.

Aaah mais je crève de froid moi les gars ! J’en ai déjà marre d’être sur cette île avant même d’avoir commencé les affaires ; ça promet d’être un super génial city trip. Déjà que je ne peux plus porter mes propres vêtements… bien que ça me rendrait peut-être moins voyant dans une foule qui sait ! Sinon ce médecin-là, oh il n’est pas commode bon sang.
Je vous ai poooosé une questiooon !!!!!, avais-je failli dire en insistant bien sur le fait que je m’étais littéralement pris un gros vent. Pourtant je ne crois pas que ma question était compliquée si ? Peut-être avait-il pleinement compris que je venais d’Azura Island et se moquait bien de moi. S’il savait qui j’étais, il verrait bien de quel bois je me chauffe.
Anderson reste calme, zen, respire et arrête de grelotter comme ça ça saoule !
Bon si monsieur le médecin grognon ne me répondait ça irait mieux, mais il ne semble ou pas avoir entendu ce que j’avais dit ou bien ignoré. Au final, ça ne change rien ; moi je voulais seulement faire connaissance avec des gens.
Alors je me noyais un peu plus sur les tatouages de ce loup-garou donc pour venir les détailler. J’avais tellement de questions à poser, ça me piquait la langue mais il fallait que je me retienne, que je reste discret tout le long.

J’entendis vaguement le diagnostic que le médecin fit à son patient hors du commun et il ne semblait pas très bon apparemment. Les paroles résonnaient un peu car je ne les écoutais pas. Impossible pour moi donc de pouvoir répéter de quoi souffrait cet homme fascinant. Ses cheveux noirs avaient un côté un peu en bataille et comme j’étais plutôt en biais par rapport à lui j’essayais vaguement de scruter le tatouage qui était différent des autres, celui au sommet du dos sur les dernières vertèbres : je ne parvenais à distinguer ce que c’était car il avait aussi des cheveux devant, mais il paraissait très beau. Un tatouage peut-être plus délicat que les autres, moins agressif…
Un loup-garou ? Cela tombe donc quand même malade ? Je n’avais pas dix mille connaissances en la matière mais tout de même. A le voir comme ça, il avait l’air résistant mais j’avais l’impression de voir un côté plus délicat ressortir.
Ma crainte était retombée et puis je n’avais aucune intention malfaisante et puis j’espérais qu’il en était de même pour les deux autres personnes.
Je m’étais réchauffé entre-temps, changeant rapidement de vêtements car ce n’était pas trop mon truc de m’afficher. J’étais plutôt sportif et svelte, la peau assez pâle mais pas comme un cadavre vivant non plus ! Bref j’ai rien de spécial extérieurement, pas une tonne de muscles qui servent bien ni une allure particulière. J’avais juste l’air un petit gars pas trop compliqué à vivre mais qui flippait un peu en ce moment. J’avais fini par m’asseoir sur la chaise pour voir ce qui allait se passer ensuite.
Je veux bien un petit café sinon… je plaisante c’est pas trop trop le style de la maison dirais-je.
J’étais en train de me demander si j’allais devoir ressortir aussi vite que je n’étais sorti ou bien… si on allait vouloir me faire un diagnostic aussi. Je suis en parfaite santé moi !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 38
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Sam 29 Sep - 11:45


Rencontres particulières






Tous deux semblaient assez impressionnés devant mon corps tatoué, musclé et meurtri... J'avoue avoir l'habitude de ce genre de regard et je n'y prêtai donc pas une grande attention.

Le molosse eut un frémissement lorsque le stéthoscope se colla sur sa peau, il s'attendait bien à ce froid là, mais bon, ce n'était jamais agréable.

Le médecin avait mis un vent au jeune Judes, le pauvre... On était vraiment tombé sur le médecin le plus antipathique de Nox?

L'attention de Black était cependant davantage porté sur Judes le temps que Texiee finisse d'écouter cœur et poumons. Un sourire amusé se marqua alors sur le visage fatigué du tueur à gage qui pris ensuite la parole... Ce n'est pas parce que Cassi avait mis un froid à ne pas répondre au garçon que le loup-garou allait laisser le silence et la mauvaise humeur gagner.

- Judes, tu m'as l'air très pensif. Tu me fais pensé à un apprenti rempli à ras bord de questions... Tu sais, si tu en as, ça ne me dérange pas d'y répondre... Bon, par contre, si tu en as pour M. le docteur... Ca risque d'être plus complexe... Mh...

Un nouveau sourire amusé se marqua sur mon visage, je voyais bien la curiosité de Judes étant donné que j'étais moi-même généralement curieux, quelques questions me venaient d'ailleurs aussi mais je n'eus pas le temps de continuer que le médecin reprit la parole à mon attention.


- depuis combien de temps vous n'avez plus dormis? Votre coeur a l'air fatigué, et que vous, un loup-garou, tombiez malade signifie une grande fatigue physique et mental.

A sa question, je me mis à réfléchir... Depuis combien de temps? Pas tant que ça... Le problème c'est que mes nuits étaient loin d'être complètes...

- Vraiment? Mh... Je dirais que j'ai du dormir... 2 heures, la nuit dernière... Quelques choses comme cela...

Evidemment, Black ne calculait pas tout son temps de sommeil, ce n'était qu'une simple estimation.
Il regarda le médecin s'écarter et revenir avec des médicaments. Black n'hésita pas à le dévisager.

- votre état est assez alarmant, vous devez prendre ses médicaments 1 à 2 fois par jour... écoutez, je ne sais pas ce qui c'est passé pour que vous soyez dans un tel état, mais vous devez vous ressaisir si vous voulez guérir, je ne vous apprend rien en vous disant qu'un loup garou malade, c'est très rare et dans 80% des cas, mortel?

- Et puis-je savoir ce que sont censé faire ces médicaments si je ne suis qu'en état de fatigue cardiaque et pulmonaire?

Il est vrai que je n'y connaissais pas grand chose en médecine... Mais là j'avoue que ça m'échappait un peu... Je ne voyais pas quel genre de médicaments pourrait m'aider, je l'avoue...
Mon attention se reposa un instant sur Judes et je lui tendis une main, signe qu'il pouvait approcher de nous au lieu de rester dans son coin.


- je vais devoir vous demandez de restez quelques jours à l'hôpital, Black ou pas.

Un bref sourire s'afficha sur mon visage mais je ne voyais pas vraiment l’intérêt de rester ici non plus... Oh, il venait de faire signe à Judes de s'asseoir alors que je lui indiquais de venir près de moi... Mh... Tant pis!
Si le jeune garçon acceptait de venir, je lui laisserai une place sur la table d’opération. Il semblait avoir moins froid... Oh, il s'était même changé sans que je le remarque, surement lorsque je répondais à Texiee.


- Tu ne viens pas de Nox, Judes, c'est ça? Qu'est ce qui t'a donné.. "envie" de venir ici?

Mon attention se reposa malgré tout sur le médecin, je comptais quand même lui répondre, moi.

- Je ne suis pas certain d'avoir du temps à perdre à ne rien faire ici, malheureusement.  



JOUEUR 1
Kieran
JOUEUR 2
Anderson

JOUEUR 1
Personne
JOUEUR 3
Cassiope
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 27/08/2018
Age : 17
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Sam 6 Oct - 23:05


ft.
NOM
Prénom
Cassi Texiee/Cassiope O Oakley
Je pinçais discrètement les lèvres, contrit, j'avais été tellement fasciné par le corps de mon patient que je n'avait pas entendu le garçon me poser sa question... Et impossible d'y répondre vu que je ne l'avait pas écouté... Je fermais les yeux et ravala ma fierté. Je pouvais faire ça pour un enfant même si le molosse était là.

-je te prie de m'excuser Judes, je ne t'ai pas entendu me parler, pourrais-tu répéter ta question?

Je lançais un regard noir à mon patient lycantrope alors que celui ci venait de sortir une remarque totalement acerbe à mon égard. Mais remarqua aussi bien vite qu'il n'avait cure de moi et qu'il préférait parler au garçon.
Dire que j'était surpris était un euphémisme, que Black le Molosse noir soit aussi... attentionné avec des enfants.

-2h cette nuit... réfléchis-je tout haut. Vous maintenez ce régime depuis longtemps?

Je fut aussi surpris de constater sa méfiance envers mes prescriptions lorsque je lui tandis la boîte de médicament, et je pu lire sur son visage qu'il me croyais complètement demeuré de lui donner ce genre de chose.

-en effet, ce genre de médicament ne sert casi à rien dans ce genre de cas, je dirais même que certains médecins les utilisent en tant que "placebot"  lors de certaine consultation. Histoire d'escroquerie les plus naïfs. Malgré ça,  ils ont la particularité d'apaiser un peu le système nerveux, comme le ferait une drogue, et ainsi de détendre la personne, ce qui pourrait vous aider à mieux dormir et croyez moi, vous en avez besoin.

je l'écoutais parler à Judes, mes traits s'adoucissant sans que je ne m'en appercoive. Donc lui aussi avait remarqué que le garçon ne venait pas de Nox?
Il fallu néanmoins que Black me dise qu'il ne voyait pas pourquoi il devait rester ici.

-pour que je puisse avoir constamment un oeil sur vous!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Dame de Brume
» Présentation Patte de Charbon
» exploration (pv Mine de charbon)
» [anim] l'Ile de Brume sang
» Vague de Brume :3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Heaven :: Les Îles :: Nox Isle :: Dawnmore-
Sauter vers: