Partagez | 
 

 Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

J. Anderson Bleckingham
Messages : 29
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Lun 8 Oct - 13:01








A fleeting time on a dark island


feat Kieran & Cassiope





L'héritier des Bleckingham demeura un peu pensif l'espace d'un instant où personne ne dit trop rien car le médecin avait commencé son travail plus ou moins sérieux sur son patient. Anderson essaya de ne pas rester hypnotisé par les tatouages du patient pour ne pas se montrer impoli. Il n'en avait jamais des pareils; sur Azura, ce n'était pas du tout pareil. Les gens voulaient rester avec leur peau totalement pure et belle à l'abri de tous parasites. Cependant, Black ressortit l'enfant de son état pensif et curieux malgré le côté glaçant du médecin qui était soit concentré soit qui n'en avait rien à faire:
"Judes, tu m'as l'air très pensif. Tu me fais penser à un apprenti rempli à ras bord de questions... Tu sais, si tu en as, ça ne me dérange pas d'y répondre... Bon, par contre, si tu en as pour M. le docteur... Ça risque d'être plus complexe... Mh... "

Cet homme avait donc un peu cerné Anderson, mais l'enfant ne pourrait pas en dire de trop non plus... Mais la réflexion fit incontestablement sourire l'héritier. Un apprenti plein de questions, c'était un peu cela oui ! Et il finit par rire carrément en entendant la dernière phrase de cet homme. Le médecin, ça ne risquait pas que l'héritier vienne à nouveau revenir à la charge avec d'autres questions.

L'air pensif, bien assis sur une chaise, un sourire d'ange et... un vrai portrait de l'enfant-modèle; de l'héritier qui se tient parfaitement à sa place ! Je me félicite ha ! Parce que c'est tellement rare; cependant ici je ne connais rien ni personne et j'ai planté mon majordome tout seul avec mes sacs. Preuve que je ne fais pas toujours les bons choix, loin de moi le fait de m'en vanter. Bref, en fait j'en avais mais une masse des questions pour tout le monde !! Ça ne changera jamais, je veux savoir tout sur tout, mais bon faut se calmer des fois n'est-ce pas.
Je ne peux pas en dire de trop... Parce que au final je ne connais ni cet homme ni ce médecin et aucune idée de s'il fallait leur accorder de la confiance après tout. Venir balancer "Alors je viens d'Azura et devinez quoi: cerise sur le gâteau, je suis un des héritiers !" Ben voyons, je pense que c'est la plus mauvaise idée au monde à ce moment-même. Je n'ai pas tellement envie de me faire découper en rondelles sur cette table d'auscultation non plus !
Il fallait tout de même que je réponde quelque chose et apparemment ma bouche parla plus vite que mon cerveau ne réfléchit à ce que j'allais dire.

—  De fait, je suis un peu trop curieux, mais je vous jure, je me tiendrai à carreau !, riais-je. J'aimerais déjà savoir où je me trouve précisément; je connais très mal les lieux pour autant dire "pas du tout" !
J'avais quand même laissé parler le médecin avant qui posa une question d'ordre médical à Black.
"Depuis combien de temps vous n'avez plus dormi? Votre cœur a l'air fatigué, et que vous, un loup-garou, tombiez malade signifie une grande fatigue physique et mentale."

"Je te prie de m'excuser Judes, je ne t'ai pas entendu me parler, pourrais-tu répéter ta question ?"
Ha quand même, il me cause celui-là ! Il immerge seulement maintenant de sa concentration. SI je veux je peux aussi sortir mon mauvais caractère pff. Mais je ne vais pas le faire voyons, gardons la dignité et la fierté de côté cela vaut mieux pour tout le monde puis ça ne sert à rien de s'énerver pour un rien.

"Vraiment? Mh... Je dirais que j'ai dû dormir... 2 heures, la nuit dernière... Quelques choses comme cela... "  Je laissais Black répondre à la question du médecin avant tout de même.

" 2h cette nuit... Vous maintenez ce régime depuis longtemps?", sembla s’alarmer le médecin et moi aussi évidemment. Un rythme de sommeil pareil, une véritable horreur.

Je voulais seulement avoir comment vous vous appeliez, répondis-je enfin entre deux répliques alors que ce médecin réfléchissait encore deux secondes à son diagnostic qu'il finit par annoncer:  
"Votre état est assez  alarmant, vous devez prendre ses médicaments 1 à 2 fois par jour... écoutez, je ne sais pas ce qui c'est passé pour que vous soyez dans un tel état, mais vous devez vous ressaisir si vous voulez guérir, je ne vous apprends rien en vous disant qu'un loup-garou malade, c'est très rare et dans 80% des cas, mortel?"

"Et puis-je savoir ce que sont censés faire ces médicaments si je ne suis qu'en état de fatigue cardiaque et pulmonaire?" , déclara Black d'un air plus que dubitatif vis-à-vis d'une prescription peut-être futile.

"En effet, ce genre de médicament ne sert quasi à rien dans ce genre de cas, je dirais même que certains médecins les utilisent en tant que "placebo"  lors de certaines consultations. Histoire d'escroquerie les plus naïfs. Malgré ça,  ils ont la particularité d'apaiser un peu le système nerveux, comme le ferait une drogue, et ainsi de détendre la personne, ce qui pourrait vous aider à mieux dormir et croyez-moi, vous en avez besoin."

Je les avais laissé parler évidemment, sans intervenir parce que je n'avais pas vraiment ma place dans cette salle au final puisque j'avais un peu fait irruption en plein milieu sans crier gare. Cela me changeait des rendez-vous médicaux réalisés sur l'île où j'étais né et où je passais la majeure partie de mon temps. Les consultations n'avaient rien avoir et le diagnostic avait quelque chose de bien plus précis que cela. Les appareils étaient plus neufs et on profitait des dernières inventions mises au point. Après l'environnement d'ici ne me dérangeait pas de trop... L'espace n'était pas encore trop étouffant, mais l'extérieur je n'aimais pas trop. Il faudrait bien que je ressorte à un moment quand même. Black se retourna à nouveau vers moi, qui avais de nouveau le visage perdu; mais ma tête avait commencé à me faire un peu mal. Était-ce l'environnement qui me rendait un peu blême: il ne fallait pas que j'ai le tournis. Sur Azura, j'étais rarement malade, mais je ne savais pas ce qu'il adviendrait en venant ici. Je ne pouvais pas me vanter non plus  de connaître beaucoup de choses sur la médecine de nos jours, mais un minimum de connaissances m'était inculqué dans mon apprentissage plutôt rigoureux. Je savais quels effets pouvaient avoir certains médicaments, je ne voulais pas en prendre... ou du moins, le moins possible dans ma vie.

"Je vais devoir vous demander de rester quelques jours à l'hôpital, Black ou pas.", rétorqua le médecin sur un ton plutôt fort cette fois-ci.  

Le patient toujours intrigant tendit une main vers moi pour me faire signe de m'approcher alors que je m'étais assis en retrait mais j'acceptais l'offre, bien que me retrouver plus près du médecin ne m'enchantait guère: je souris à Black tout en exprimant une petite grimace vers ce médecin dont je ne connaissais toujours pas le nom puisqu'il ne m'avait littéralement pas répondu ce charlatan ! Aller non, j'y vais un peu fort, mais j'espère ne pas avoir besoin de ses services pour le moment.
Je m'étais donc éloigné de ce coin de la salle où j'étais resté seul un petit moment. Ma tête me faisait toujours un peu mal, aucune habitude à cet air différent. Je m'approchais de la table d'auscultation avant de mettre mes doigts sur mes tempes.

"Tu ne viens pas de Nox, Judes, c'est ça? Qu'est-ce qui t'a donné.. "envie" de venir ici? "

Ha ben ouais fallait pas que je rêve non plus qu'on me prenne pour quelqu'un qui vivait normalement sur Nox comme tous les autres; j'avais pourtant essayé de ne pas avoir une allure trop hautaine, ni des vêtements riches: on se trahit toujours d'une manière ou d'une autre de toute façon. Black avait quand même posé la question qui "tue". Il ne fallait pas que je l'affiche visuellement évidemment. Comment expliquer ma présence ici donc ? Sans révéler qui j'étais, ni compromettre des plans importants pour la famille.

—  J'ai tellement l'air d'un touriste, c'est pour ça que vous me dites cela ?, dis-je en venant m'asseoir sur le rebord de la table.  Mais de fait, je ne suis pas tellement de la région et cela faisait très longtemps que je n'y avais pas mis les pieds et encore moins seul comme je suis actuellement. Ce n'était pas par pure envie que je suis venu ici à vrai dire... C'est plutôt administratif dirais-je. Mais vous sinon, cela fait longtemps que vous êtes malade comme ça ?

Je le laissais quand même le temps de répondre au médecin en premier.
"Je ne suis pas certain d'avoir du temps à perdre à ne rien faire ici, malheureusement."
"Pour que je puisse avoir constamment un œil sur vous!"
, insista donc le médecin.

Et sinon, sans vouloir me montrer indiscret... Vos tatouages... ils représentaient quelque chose ?, dis-je un peu sur la retenue sans trop vouloir être impoli ou intrusif.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kieran O'Warg Mortimer
Messages : 49
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Lun 8 Oct - 22:26


Rencontres particulières






-  De fait, je suis un peu trop curieux, mais je vous jure, je me tiendrai à carreau ! J'aimerais déjà savoir où je me trouve précisément; je connais très mal les lieux pour autant dire "pas du tout" !

Dès que le médecin eut finit avec mes questions, sourire aux lèvres car amusé par les dires de Judes, je pris donc le temps de lui répondre tout en réfléchissant.

- Dawnmore, sur Nox. Tu es au Nord de l'île, pas trop trop loin du Port, je suppose que tu viens de là après tout. Mh... Je ne sais pas trop quoi te dire de plus... On est sur le territoire des Ainsworth... Docteur, voulez-vous rajouter quelque chose, puisque vous habitez ici, vous?

Le médecin repris d'abord la parole pour répondre à ce que je venais de lui dire.

-2h cette nuit... Vous maintenez ce régime depuis longtemps?

Je fis des grands yeux à ses mots... Alors là... Je ne sais pas trop...

- C'est difficile à dire... Je ne sais pas... 1 ou 2 mois tout au plus je pense...

C'était bien trop long sans passer une vraie bonne nuit, mais... Je ne m'en rendais pas compte car quelque chose me faisait bien plus souffrir qu'un simple manque de sommeil.
Après il se chargea de m'expliquer ce qu'il voulait me faire avaler, ce n'est pas que je ne lui faisais pas confiance... Disons juste que je préférais être au courant de ce que je devais prendre, voilà tout.

-en effet, ce genre de médicament ne sert quasi à rien dans ce genre de cas, je dirais même que certains médecins les utilisent en tant que "placebo"  lors de certaine consultation. Histoire d'escroquerie les plus naïfs. Malgré ça,  ils ont la particularité d'apaiser un peu le système nerveux, comme le ferait une drogue, et ainsi de détendre la personne, ce qui pourrait vous aider à mieux dormir et croyez moi, vous en avez besoin.

Oui, une petite explication comme celle-ci m'allait plutôt bien.

- Mh.. Oui je vois, cela me semble plutôt bien.


J'attendais donc qu'il me tende la boite pour que je puisse la prendre.
Judes approcha et mon attention se reposa sur lui, surtout quand je le vis poser sa main sur sa tête... Il avait mal, une migraine je suppose. Je le laissai donc s'asseoir près de moi pour lui frotter un peu le dos avant tout.

- Tout va bien?

A ma dernière question adressée au médecin, j'eus cette réponse:

-pour que je puisse avoir constamment un oeil sur vous!

Malgré ma souffrance morale... Je dois avouée que cette réponse m'a plutôt amusée... Oh, déjà parce que je suis un alpha des plus puissant, c'est amusant qu'on veuille "garder un oeil sur moi"... Mais logique pour un médecin évidemment... Aussi parce que cette réplique m'aurait tout aussi bien fait penser à une jeune fille avec un caractère bien poussé qui voulait garder un garçon près d'elle... Oh, je ne sais pas pourquoi ça m'a fait pensé à cela.. Peut-être à cause de son regard sur mon corps.
J'eus en tout cas un léger rire doux, je ne me moquais pas.

- Constamment? Waouh... Mais je pourrai quand même me doucher sans vous avoir avec moi j'espère? Pareil pour la nuit, hein?

Mais après cela toute mon attention se reposa sur Judes quand il me posa une question.

- Et sinon, sans vouloir me montrer indiscret... Vos tatouages... ils représentaient quelque chose ?

J'aimais bien ce jeune garçon, il était sympathique et curieux, comme moi à son âge je pense... La curiosité était toujours bien là d'ailleurs... Enfin soit, ses questions ne me dérangeaient donc pas le moins du monde.

- Oui.

Evidemment je n'allais pas m’arrêter sur cette simple réponse, je réfléchissais juste par où commencer.
Mon choix se posa alors sur le tatouage au niveau de mon cœur, entremêlé avec tant d'autre, il était malgré tout facile de reconnaitre un tatouage d'un cœur, justement, mais un cœur comme l'organe, stylisé cependant, et fracturé à tout endroit où des sortes de lianes tribales venaient s’engouffrer dans les trous, tirer sur chaque morceaux, un tatouage dont j'étais très fier car il était vraiment beau, mais triste aussi, il me rappelait à chaque moment mon désespoir.

- Celui-ci, je l'ai fait un an ou deux après avoir perdu ma meute, car je savais que cet événement m'avait détruit.

Ma voix calme masquait sans mal ma souffrance, je ne voulais en aucun cas me laisser aller devant qui que ce soit. Mon attention revint ensuite sur mes tatouages.. Et je finis par présenter mon dos aux deux jeunes hommes.
Sur celui-ci, il y en avait un grand qui semblait être la base de tout... Un crane de loup  avec des orbites d'où coulait un liquide sombre vers les crocs gigantesques de la bête.

- Celui-là est pour mon loup... Il est parfaitement normal à la vue de tous. Mais dans ma tête, il n'a plus rien d'un loup normal, je vous l'assure.

Qu'est ce que je pouvais bien présenter d'autres..? Oh oui, le plus beau, ma fleur, mon amour...
Je glissai une main vers la base de mon cou, ce tout dernier tatouage de fleur aux rouages se trouvait juste au dessus de la bête, tellement doux comparé au reste.

- Celui-ci, je l'ai fait il y a 3 ans. Pour l'être que j'aime le plus au monde...

Je ne fus pas vraiment capable d'en rajouter beaucoup plus... Le chagrin montait vite quand je parlais de lui... Il me manque à un point... Oui, bien sur, si j'allais si mal, c'était parce que je ne supportais plus d'être loin de lui... Mais qu'est ce que je pouvais bien faire...
Je passai une main sur mon visage pour chasser mes pensées trop sombres. Et je me remis face aux d'eux autres, ainsi je pensais en avoir assez dis sur mes tatouages pour l'instant.




JOUEUR 1
Kieran
JOUEUR 2
Anderson

JOUEUR 1
Personne
JOUEUR 3
Cassiope
©️ Halloween sur Never-Utopia


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kieran O'Warg Mortimer
Messages : 49
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Lun 3 Déc - 21:57

REBOOT DU RP

NOUVEL ORDRE: Kieran / Pr. Limes / Anderson

------------------------

Rencontres Particulières

Kieran O’Warg Mortimer

ft. Pr. Limes & Anderson
sur Nox
Dawnmore



Le temps passa et, après des discussions plutôt calmes je compris que... Je n'étais finalement pas tout à fait malade... Disons qu'aucun virus, aucune bactérie, n'avait pris le loisir de trouver refuge dans mon corps, non. Si j'étais mal, c'était parce que mes nerfs lâchaient, je devais aller voir Luci rapidement, sinon j'en mourrais probablement d'épuisement. Et je comptais donc le faire, mais pas maintenant non.

En effet, aujourd'hui je n'étais pas seul, c'est un étrange gamin du nom de Judes qui était venu dans l’hôpital... A peine adulte, il a un caractère plutôt doux de ce que j'ai pu apercevoir et je me suis lié d'affection pour lui. J'étais du genre à vite apprécier les jeunes en général, mais encore plus quand ils ne cherchaient pas les ennuis, et il était exactement comme cela, à aucun moment il n'a essayé de me provoquer. Il est juste curieux, mais moi aussi, donc cela ne me dérange pas le moins du monde.

Mais nous n'avions plus aucune raison de rester à l’hôpital maintenant que le médecin avait rendu son verdict, c'était à moi d'agir.

Judes n'était pas de Nox... Je ne savais pas trop d'où exactement, et encore moins ce qu'il faisait ici. Une chose est sûre, il était trop jeune et frêle pour se permettre de voyager sur Nox Isle seul... C'était tout simplement du suicide... Pas seulement parce que ses habits étaient convenables, non, c'était aussi le cas des mafieux dont je fais parti, mais surtout parce qu'il ne devait pas savoir se défendre des masses, et parce qu'un jeune garçon comme cela, ça attirait aussi bien les pervers que les trafiquants d'organes... Bref, rien de très joyeux donc. Et je ne me pardonnerais pas d'abandonner un jeune ainsi, alors que c'était le fait que j'en avais sauver un, 13 ans plus tôt, qui avait su me remettre sur le "droit chemin", si on pouvait appeler rentrer dans la mafia ainsi... Mh...

Dehors, il ne pleuvait presque plus, juste quelques gouttes, mais c'était habituel, rien de dérangeant pour moi en tout cas.

- Judes, où voulais-tu aller en venant sur Nox en fait? Tu sais où tu es ici, à Dawnmore? Je vais t'accompagner pour éviter les ennuis, je peux te guider aussi si il le faut...

Je lui aurais surement bien posé d'autres questions... Mais une chose à la fois.
Est-ce que ma proposition lui faisait plaisir ou l’inquiétait d'ailleurs? Je faisais en sorte que, comme depuis tantôt, mon aura d'alpha reste rassurante mais... Je faisais tout de même presque 2 mètres, plutôt musclé, l'air sombre avec en plus le masque à gaz que je venais de remettre sur mon visage, et mes 3 armes à feu parfois visible sous ma veste longue et noire... Je n'étais pas certain d'être tout à fait parfait pour mettre à l'aise Judes, mais je faisais tout pour! A aucun moment je n'avais hausser le ton face à lui, et je faisais attention à être sympa avec lui, sans m'y forcer d'ailleurs.

Cependant j'avais maintenant l'habitude de jouer au garde du corps, cela faisait après tout parti de mes tâches auprès du parrain des Mortimer. En plus d'être le tueur à gage le plus connu, ou presque, de Nox, j'étais aussi l'un de ses gardes du corps préféré, je l'accompagnais très fréquemment dans ses déplacements, sauf quand je n'étais pas disponible... Ce n'est pas pour me vanter mais je crois bien être le meilleur oui... Bon... J'ai bien besoin de ça pour garder mon loup tranquille aussi!
Mais ici, en aidant Judes, cela ne mettait en aucun cas mon loup en colère, en tant qu'alpha, je me devais d'aider autrui, surtout les plus jeunes, encore plus sans défense, il n'y avait aucun soucis de soumission ici après tout.

Bref, on marchait maintenant depuis plusieurs minutes et je me tenais bien près de Judes, mon regard gris sondant chaque coin de rue, j'étais près à dégainer une de mes armes à la moindre approche douteuse... Cependant, tout le monde connaissait le Molosse des Mortimer, et personne n'osait m'approcher... Mon masque me rendait visiblement encore plus menaçant car j'avais l'impression de voir davantage de regard me fuir, ça m'amusait plutôt bien. Puis, de toute façon, la loi sur Nox, c'est la mafia, c'est donc en partie moi, et même si ici, on était sur le territoire des Ainsworth, cela n’enlèverait rien à la crainte que j’insufflais autour de moi.

Maintenant, il fallait juste que je sache où Judes souhaitait se rendre.


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Professeur Limes
Messages : 12
Date d'inscription : 20/07/2018
Age : 20
Localisation : Bruxelles
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Lun 3 Déc - 22:37

Se baladant dans les ruelles sombres de Nox. Le costard trempé depuis le temps qu'il marche sous la pluie. Certains passants reculaient en le voyant avec son drôle de masque et sa pupille rouge qui regardait constamment le ciel comme s'il cherchait quelque chose du regard. Arrivé à un croisement, il regarda à gauche, devant lui puis à droite puis après un certains moment, il pris à gauche et changea brusquement d'avis en partant vers la droite. Malgré son apparence un peu banale hors mi le masque, il avait une démarche de dandy et changeait à la moindre occasion de trajectoire. D'un coup, l'homme s'arrêta à un nouveau croisement.

- Dis donc. Ce n'est pas ma veine aujourd'hui. Je pense être déjà passé par ici. Quel tête de linotte, je me suis complètement perdu. Où cela a-t-il coincé ? Je suis sorti de l’hôpital normalement, le médecin ne voulait pas parce que soi disant j'avais la main cassé.

Il regarda sa main.

- Quel charlatan. Elle est à peine retourné ! Où en étais-je ? Ah oui ! Donc je sors, je demande à la jeune Euphrasia Phoebe Sackville mon chemin. Elle me dit : "Au premier croisement, tournez à droite."

L'homme réfléchit un instant. Enleva son chapeau, tapa dessus pour enlever un peu de poussière et le remis.

- Donc la gauche et la droite ce n'est pas la même chose ! C'est là que cela a dû planté. Bon. Plus qu'à faire demi-tour.

L'homme continua tout droit à la place de faire son demi-tour comme mentionné.

- Au faite. Pourquoi je parle à voix haute ? Bah pas d'importance ! Et si je demandais le chemin à quelqu'un ?

L'homme s'arrêta, refis son lacet.

- On fait ça ? On fait ça ! On est d'accord ! Ah que vois-je ? Deux passants venants dans ma direction. Je vais voir s'ils peuvent m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Anderson Bleckingham
Messages : 29
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mar 4 Déc - 13:03






A fleeting time on a dark island


feat Kieran&Professeur Limes




Judes pour le moment avait plutôt l’air à l’ouest plus qu’autre chose et jetant des coups d’œil d’un peu partout ne sachant que faire, ne pas bouger oui c’est ce qui devait être préférable pour le moment. Il savait pertinemment qu’il se trouvait  sur l’île de Nox puisqu’il s’y était rendu de son plein gré mais malgré tout, aucune idée de comment se diriger et qui plus est, son majordome s’était écarté bien plus loin ou plutôt c’était lui qui avait dû lui échapper en sillonnant bien trop vite les rues dans lesquels il n’aurait pas eu envie de rester plus longtemps. Anderson pria donc de ne pas se retrouver dans une situation embarrassante et que personne ne se ferait punir de par sa faute et de sa curiosité.
Enfin Black lui précisa un peu mieux où il s’était rendu, cette ville, c’était une première pour l’héritier des Bleckingham.
Dawnmore, sur Nox. Tu es au Nord de l'île, pas trop trop loin du Port, je suppose que tu viens de là après tout. Mh... Je ne sais pas trop quoi te dire de plus... On est sur le territoire des Ainsworth... Docteur, voulez-vous rajouter quelque chose, puisque vous habitez ici, vous?
Ha c’est déjà une bonne précision car moi et l’orientation ici ça va faire deux, trois même… J’ai un peu la tête en l’air et je ne pense pas que c’était judicieux de venir un peu à l’improviste. Mais oui disons que j’ai atterri de manière assez fracassante et puis… heu. Il a bien fallu faire avec en arrivant. (Anderson ne prit pas la peine de signaler que normalement il aurait dû être bien accompagné de plus de personnes pour assurer sa sécurité, mais il s’en était carrément délesté au passage. S’il venait à mentionner qu’il se faisait suivre par un petit attroupement, cela n’aurait eu rien de discret et puis il ne voulait vraiment pas  ressortir encore plus du lot que d’habitude.)
Le jeune garçon fronça alors les sourcils en entendant l’homme mentionner qu’il se situait sur le territoire des Ainsworth. Ca, l’héritier en avait déjà bel et bien entendu parler mais n’aurait su dire si c’était bon ou mauvais signe pour lui. Il resta perplexe avant de demander :
Et vous, vous venez d’ici ou bien… ?
Mais l’héritier perdu au milieu d’un domaine peu habituel pour lui, laissa le médecin et le patient finir leur discussion afin que le spécialiste (qui n’avait pas l’air d’en être un aux yeux d’Anderson) pose son diagnostic. Le jeune garçon conserva cet air un peu désemparé avec un regard étonné et les yeux écarquillés. Il garda un moment les dents un peu serrées tout en secouant ses cheveux humides de temps à autre pour essayer de les faire sécher. Cette couleur, misère si quelqu’un venait à la reconnaître il était fichu. Judes ne savait s’il s’était avancé trop ou non dans ses questions, mais essayait de se rendre le plus aimable possible. Non pas pour ne pas avoir l’air d’un noble trop hautain, car il ne l’était pas particulièrement en temps normal non plus, mais surtout pour garder une bonne entente.
Black répondit donc affirmativement à la question concernant ses tatouages bien que Judes en connaissant sans doute la réponse avant d’avoir posé la question mais il voulait juste savoir si c’était plutôt des marques importantes ou de la simple décoration. Puisque le patient avait dû retirer quelques vêtements lors de l’auscultation, un bon nombre de tatouages étaient visibles. L’homme lui montra alors celui qui se situait juste à l’endroit même où son cœur battait en dessous de sa peau et le jeune garçon posa délicatement son regard dessus en détaillant chaque motif. Anderson entrouvrit les lèvres mais ne dit rien, c’était très beau mais il savait avant même que Black ne lui annonce la signification que celui-ci n’avait rien de très heureux.
Celui-ci, je l'ai fait un an ou deux après avoir perdu ma meute, car je savais que cet événement m'avait détruit.
Judes garda quelques instants les yeux posés dessus comme pour enregistrer l’image et puis releva le regard vers ce qu’il comprit selon sa déduction, un loup, un alpha même ! Le jeune garçon décela imperceptiblement une once de tristesse qui n’était cependant pas apparente et baissa doucement le regard et la tête.
Je… je suis désolé pour vous. Je ne saurais rien vous dire de plus à part que j’espère que vous vous en remettrez un jour et que vous ne portez pas toute la culpabilité en vous…
Par la suite Black lui montra donc ce qui devait représenter ce loup alpha mais à partir de ce moment-là Anderson ne parut pas saisir totalement ce en quoi consistait cet homme. Le garçon n’avait jamais rencontré auparavant un être tel et n’aurait su alors ce qu’il était… Black avait donc à proprement dit deux personnes dans sa tête ? Cela laissa un sentiment étrange à l’héritier qui ouvrit grand les yeux mais ne dit rien. L’ensemble des tatouages de ce patient avait l’air des plus tristes et des plus spéciaux les uns que les autres. Anderson ne savait pas ce que cela faisait de porter des tatouages car il ne le pourrait jamais. Enfin, l’homme lui en montra un dernier. Cela… qu’il était joli ! Enfin un qui est un peu plus différent, un peu plus fin et un peu plus doux… bien qu’Anderson avait l’impression qu’il n’y avait rien de totalement clair là-dessous.
Celui-ci, je l'ai fait il y a 3 ans. Pour l'être que j'aime le plus au monde...
Anderson sentit donc que sur cette dernière marque, ils étaient montés en terrain sensible et il ne se permettrait pas de poser des questions. Non, même si sa tête s’en remplissait. Ce n’était pas le moment et puis il ne se connaissait pas alors cela aurait paru encore plus intrusif. Le jeune garçon aurait presque posé ses doigts sur cette fleur de rouages tellement douce s’il avait pu, comme pour sentir à travers tous les sentiments que Black avait pour cette personne, mais il resta en place.
« Pour l’être que j’aime le plus au monde… » Mais pourquoi dites-vous cela aussi tristement enfin ! Pourquoi rien ne fonctionne jamais comme il faudrait ? Pourquoi avoir un ton aussi mélancolique ?

Si Anderson avait su la cause de cette tension et de ce chagrin profond… Alors cela aurait encore été différent… Le jeune garçon ne voulait pas savoir curieusement le pourquoi du comment, non il aurait juste voulu savoir s’il n’y avait donc rien qui pourrait rendre moins triste cet alpha. Si Black lui avait dit ne fut-ce qu’un mot là-dessus, l’histoire n’aurait pas manqué de le faire pleurer. Même s’il n’était pas un devin, même s’il ne pouvait pas attester avoir jamais aimé quelqu’un de la sorte, il sentait tout la chagrin qui se cachait derrière et n’en était pas moins compatissant mentalement.
Anderson releva donc le regard et essaya de capter celui de Black.
Jurez-vous moi qu’un jour si nous nous recroisons, cette personne sera à vos côtés…
Bien sûr Anderson aurait presque voulu dire cela d’une manière autoritaire, comme s’il adressait un ordre de ne pas se laisser dépérir de la sorte. Il espérait de tout cœur que cela arriverait. Non… cette personne que Black aimait, elle ne pouvait pas être morte, il n’en aurait parlé de cette façon si cela avait été le cas.
Il n’attendait pas de réponse à cette réplique car il ne laissait pas plus le choix à l’homme de lui confirmer ou non ce qu’il venait de dire. Il voulait que c’en soit ainsi et rien ne l’empêcherait de penser comme cela. Ainsi, il se releva de la table d’auscultation pour récupérer la couverture car il frissonnait de nouveau.
Il venait de passer d’une humeur entre stressé et jovial, à une autre bien plus sérieuse et mélancolique.
Le médecin semble-t-il reprit la parole mais les phrases se perdirent dans la vague car Anderson ne les écouta plus. L’alpha avait donc attrapé quelque chose de viral, ce qui fit un peu tiquer le jeune garçon, car les loups… les loups comme lui ça tombait vraiment malade ? Ou bien c’était plutôt une accumulation de tristesse et de stress ? Cependant, le docteur rendit donc son verdict, permettant à son patient de pouvoir repartir et ne pas rester coincé dans cet hôpital durant des jours comme prescrit à la base.
Anderson sortit donc de la salle avant Black et scruta les couloirs qui ne lui inspiraient pas vraiment confiance et l’attendit dehors afin qu’il reprenne toutes ses affaires et revêtisse ses vêtements. Le temps dehors était vraiment exécrable et Judes priait pour ne pas que cela dure trop longtemps.

Je… hum… Je suis certain que vous avez des choses plus intéressantes à faire dans cette journée, commença alors Judes un peu réticent et totalement désemparé à l’idée de devoir à nouveau ressortir dans des lieux qui ne l’inspirait pas plus. Mais vu le comportement de Black, il finit par se douter qu’il ne le lâcherait pas comme ça. Enfin, arrivé sur le pas de la porte et il ne pleuvait plus fort heureusement.
Judes, où voulais-tu aller en venant sur Nox en fait? Tu sais où tu es ici, à Dawnmore? Je vais t'accompagner pour éviter les ennuis, je peux te guider aussi s’il le faut...
Anderson ne se rendait pas totalement compte dans quel autre monde où il était tombé, ce qu’il risquait de rester seul dans une ville pareille et les problèmes que cela pourrait engendrer. Il comprit seulement qu’il n’y avait rien de particulièrement sécurisant et déduit qu’il fallait peut-être même se méfier de tout, de ceux à côté et de ceux loin de lui. Pourtant, il était extrêmement tenté de faire confiance à cet homme d’une allure peu commune toute même et qui le dépassait de loin en taille. C’est vrai qu’il était encore plus grand que ce qu’il ne pensait lorsqu’il se relevait : impressionnant ! Une chose était sûre, les gens d’ici ne savaient pas particulièrement reconnaître les membres des familles héritières au premier coup d’œil, heureusement. Le jeune garçon resserra doucement son long manteau pour ne pas que le vent s’y engouffre. Il cligna doucement à la question de Black.
Je suis plutôt venu ici pour des affaires administratives et pas tellement officielles, mais aucune idée où je dois me rendre dans cette ville. Je ne suis pas venu pour trouver quelqu’un en particulier mais on dit que sur Nox, on peut trouver des perles comme les choses les plus affreuses.
L’héritier des Bleckingham se voyait assez mal pour le moment de dire « Alors je suis là pour carrément trafiquer le système en place et mener ma petite enquête moi-même. » Il remercia entre-temps Black de prendre autant de temps pour quelqu’un qu’il ne connaissait pas au final.
Mais il y a aussi une autre chose que je dois récupérer, sans non plus que je sache ce que c’est. Tout ce que je sais, c’est que c’est un colis, pas très grand, pas très lourd. Aucune idée de pourquoi il a été envoyé ici, peut-être par une voie non officielle, mais ce n’est pas pour moi. Donc je ne sais pas s’il y a ici des sortes de postes ou bien de dépôts mais s’il y en a plusieurs je vais devoir les éplucher. Et en parlant de poste, j’espère qu’elles y ressemblent un peu plus que cet hôpital que je ne trouve pas tellement en être un.
Anderson avait indiqué où il voulait aller sans pour autant divulguer trop ou pas assez d’informations : juste ce qu’il fallait pour ne pas être trop suspect aux yeux des gens. Le jeune garçon regarda Black avec de grands yeux, car il l’impressionnait beaucoup. Ce n’était pas tous les jours qu’il avait quelqu’un comme lui à ses côtés et il semblerait que les gens sur leur passage ne s’approchaient pas d’eux. Un vrai garde du corps ! Mais Judes ne voulait qu’on le traite différemment, ni parce qu’il ne venait pas d’ici ni parce qu’il était un héritier. C’est pour cela qu’il n’avait pas révélé au grand jour qui il était et également par peur de représailles. Peut-être que celui qui l’accompagnait pour le moment le saurait à un moment, mais seulement lorsqu’il en aurait décidé : chaque chose en son temps… Au final, cela importait peu de qui il était !
Black avait l’air de scruter chaque recoin de rues, comme s’il guettait quelque chose et Judes se doutait bien qu’ici la loi n’était pas la même. Un vrai territoire de mafia. Il n’avait pas choisi le meilleur endroit !
Par contre, c’est assez amusant mais cette allure comme ça, ça vous donne un air carrément terrifiant et marcher à côté de vous ça donne un effet vraiment étrange. (Le jeune héritier dit cela en riant, ça ne le dérangeait pas pour autant, il n’en avait juste pas l’habitude. Au moins, personne ne viendrait les déranger où bien c’est ce qu’il pensait. De plus, Black semblait pas mal équipé au niveau des armes, et ce n’est pas plus rassurant non plus.) J’imagine que les gens ont tendance à vous craindre (il chuchota cela, mais cela n’avait rien d’une critique non, c’était juste un constat.), bien que je suis certain que vous n’êtes pas quelqu’un de si injuste…

Je voulais savoir… vous faites quoi dans la vie à part ça ? Votre apparence pleine de force ne vous sert pas à rien, si je puis dire…

Bon je vais peut-être m’arrêter de parler mhmm surtout j’espère que je ne me trahis pas non plus trop en parlant même si je n’adopte évidemment pas des phrases bien plombantes (même pour les nobles oui) dans mon discours. Nous continuons à marcher dans une direction que je ne connais pas et je plisse les yeux doucement en me disant qu’il y avait bel et bien des gens bizarres dans cette ville, des choses pas très très nettes et d’autres qui inspireraient plus que de la peur. Au bout de la rue que je trouvais plus que crasseuse, avançait quelqu’un d’autre qui avait l’air de ressortir du lot et qui semblait perdu. Je restai sur la défensive, je ne me fierai presque à rien ici. Ha et il parle tout seul en plus ce fou… de mieux en mieux cette zone où je me suis aventuré.
Je tournai donc la tête vers ce nouvel accompagnant pour l’interroger du regard et si par hasard il savait qui pouvait être cette nouvelle personne des plus voyantes !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kieran O'Warg Mortimer
Messages : 49
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mer 5 Déc - 11:33

Rencontres Particulières

Kieran O’Warg Mortimer

ft. Pr. Limes & Anderson
sur Nox
Dawnmore



Judes irait loin dans la vie je pense, oui. Je n'avais aucune idée de ce qu'il souhaiterait faire plus tard, mais j'aimais beaucoup sa mentalité. Je ne pris d'ailleurs aucunement mal la sorte d'ordre qu'il me donna pour que je sois avec Luci la prochaine fois qu'on se verrait... J'en eus un simple sourire à cette demande qui n'était en rien agressive, elle ne menaçait pas mon loup le moins du monde. Mais moi aussi, j'espérais vite retrouver ma place auprès de ma fleur, mais bientôt j'irai lui parler... Et adviendra que pourra... Mais j'espérais de tout cœur que ça se passerait bien, car si il me jetait à nouveau... Alors là, je ne sais pas ce que je ferais.

Pour ce qui était de la culpabilité que j'avais suite à la mort de ma meute... Ah non, elle ne partirait jamais... Mais ça faisait longtemps que je la portais et... Disons que je m'y faisais... Mais retrouver les personnes qui avaient détruit ma famille pourrait surement aussi m'aider à supporter ce fardeau... Pour le moment, j'étais nul part dans les recherches car retrouver Luci était ma priorité pour l'instant. Et si je pouvais trouver un remède contre sa maladie, ça serait pas mal aussi...

- Je… hum… Je suis certain que vous avez des choses plus intéressantes à faire dans cette journée.

Je fus assez surpris de ses paroles, c'est vrai que j'en avais, des choses à faire, mais protéger un jeune qui ne connaissait pas les horreurs de Nox semblait être bien plus urgent que tout le reste.

- Ne t'en fais pas.

J'attendis ensuite une réponse à ma question alors que nous marchions déjà tranquillement dans les rues de Dawnmore.

- Je suis plutôt venu ici pour des affaires administratives et pas tellement officielles, mais aucune idée où je dois me rendre dans cette ville. Je ne suis pas venu pour trouver quelqu’un en particulier mais on dit que sur Nox, on peut trouver des perles comme les choses les plus affreuses.

Ah...

- Mais il y a aussi une autre chose que je dois récupérer, sans non plus que je sache ce que c’est. Tout ce que je sais, c’est que c’est un colis, pas très grand, pas très lourd. Aucune idée de pourquoi il a été envoyé ici, peut-être par une voie non officielle, mais ce n’est pas pour moi. Donc je ne sais pas s’il y a ici des sortes de postes ou bien de dépôts mais s’il y en a plusieurs je vais devoir les éplucher. Et en parlant de poste, j’espère qu’elles y ressemblent un peu plus que cet hôpital que je ne trouve pas tellement en être un.

Ah.. Oui.. Quand même...

- Donc tu es venu ici... Sans trop savoir où aller, et sans protection en plus? C'est plutôt inconscient de ta part....

Je ne disais pas cela de façon à lui faire la moral ou à l'engueuler, non, c'était plutôt un état des faits mélangé à ma surprise de voir comme Judes était vague sur ce qu'il cherchait ici... Sur une île juste immense... Même si plus petite qu'Azura, mais bon...

- Et... Tu sais au moins si c'est bien à Dawnmore que tu dois trouver tout cela, ou même pas?

Je m'en frottai un peu la tête, glissant mes doigts dans mes cheveux noirs légèrement emmêlés.

- Mais comment se fait-il que tu sois ici alors que tu ne sais pas exactement ce qu'il te faut? Enfin, commençons par ton colis ça me semble déjà plus simple... Mais ton colis, ça pourrait être n'importe quoi par contre... Mh... Et... Oui il y a des postes, oh elles ne sont pas beaucoup mieux que les hôpitaux car personne n'a d'argent ici, sauf les mafias, et elles ont leur propre facteurs, on utilise pas la poste commune... D'ailleurs beaucoup de facteurs ici viennent en fait de Zenith, les bâtiments ne sont pas entretenus car il n'y a pas souvent beaucoup de monde qui reste ici... Mh...

Ma voix était un peu modifiée par mon masque, mais sans plus, cela la rendait juste un peu plus sourde et grave.

- Par contre, c’est assez amusant mais cette allure comme ça, ça vous donne un air carrément terrifiant et marcher à côté de vous ça donne un effet vraiment étrange. J’imagine que les gens ont tendance à vous craindre, bien que je suis certain que vous n’êtes pas quelqu’un de si injuste…
Je voulais savoir… vous faites quoi dans la vie à part ça ? Votre apparence pleine de force ne vous sert pas à rien, si je puis dire…


A ses réflexions, je fus plutôt amusé et un sourire se dessina sur mon visage, il ne pouvait pas le voir mais le sentir car mon regard fatigué se faisait aussi plus rieur.

- Vraiment?

Je me regardai un instant, mon long manteau noir très reconnaissable chez les mafieux (on ne s'habille pas tous pareil mais personne ici n'aurait l'argent pour s'acheter un tel habit sauf les mafias) était ouvert sur une chemise assez sombre aussi. Le col remontait un peu mais c'est surtout celui de ma veste qui entourait bien mon cou. Mon pantalon noir était légèrement abîmé aux genoux mais c'était aussi mes bottes qui étaient très reconnaissables car j'étais l'un des seuls à porter ce genre de modèle. Ces chaussures montaient jusqu'à mi-mollet et possédaient plusieurs sangles sur sa longueur, juste par décoration. Elles étaient aussi fort lourde car la semelle était haute, une sorte de plateforme divisée pour séparé un léger talon épais, rien de féminin la dedans, cela me permettait surtout de prendre les centimètres qui me manquaient pour faire 2 mètres. Mais le talon n'était qu'à peine plus élevé que le reste de la semelle compensée. Ce qui était loin de la décoration par contre, c'était les plaques de plombs incrustés à l'avant de la chaussure...
Oui, j'utilisais aussi mes chaussures comme arme en quelque sorte, car il me serait facile de briser des os avec si je donnais la force nécessaire dans mon coup, et en tant qu'alpha, j'en avais, de la force. Bref, moi mes chaussures ne me gênaient pas, mais je pense qu'un humain aurait du mal à faire de longue distance avec.
Pour finir j'avais aussi mon masque, qui laissait parfois une légère brume s'échapper car l'air chaud de ma bouche rencontrait le froid de l'extérieur... Il en rajoutait un peur dans l'inquiétude que je pouvais apporter aux autres.

- C'est gentil de ta part, mais en effet, contrairement à mon loup, je ne souhaite pas tuer d’innocent... Mais je dois surtout obéir aux ordres de mon boss...

Rien que dire cela énerva mon loup et mon ego, mais je restais calme.

- Mais en effet, en général je n'ai pas besoin de grand chose pour intimider les autres, même si je ne portais pas ses habits, personne n'oserait nous chercher des problèmes, mon aura suffit à repousser la plus part des criminels.. Et j'ai ma réputation.

A la dernière question d'e Judes, je ne fus que plus joyeux, je lui répondrais sans mal car, même si il n'avait rien dis de particulier, il me flattait quand même, et ça, ça aidait à me faire parler évidemment.

- En effet, donc, comme je l'ai dis, je fais parti de la Mafia Mortimer. Je suis proche du parrain et je lui sers autant de garde du corps que de tueur à gage, j'ai commencé d'ailleurs en étant son tueur, rien de plus, mais il a commencé à me trouver plutôt bon, pour diverses choses et à me faire confiance. Donc voilà.

Je n'avais pas grand chose d'autre à rajouter car... Oui, c'est tout en fait, tueur et garde du corps, c'est ça mon boulot, voilà tout.

Pour ma part, je n'aurait pas porter la moindre attention à cet énergumène qui approchait. C'était un humain, il n'était pas dans la mafia, donc aucun intérêt pour le loup que je suis. Qu'il soit habillé étrangement ou qu'il parle seul ne me regardait pas, des gens étranges, il y en avait des tas ici.
C'est plutôt le fait que je sente Judes changer de comportement qui me fit réagir, se sentait il en danger à cause de lui? Je regardai un instant le jeune garçon quand il posa son regard sur moi, puis je reposai alors mon attention sur la personne qui nous approchait avant de m'arrêter, il semblait vouloir nous parler? Alors il n'avait qu'à venir. Une de mes mains imposantes se posa sur le jeune épaule de Judes alors que mon œil gris fixait attentivement l'inconnu au masque... Si il attaquait, je pourrais avoir mon arme en une fraction de seconde, le plaquer au sol ou changer de forme aussi... La dernière option ne me plaisait pas car cela voudrait dire que je perdait mes vêtements... Et que ça me demanderait beaucoup d'énergie car se changer en plein jour n'était pas vraiment aisé, même pour un alpha.

- Qu'est ce que tu veux, toi?

Ma voix était plus menaçante, mais c'est bien normal, même si ce n'était qu'un humain, il restait un homme adulte, et les humains étaient les pires dans le genre: mentir était un passe temps pour eux, trahir tout autant, mais aussi ils ne connaissaient rien aux classes et certains ne reconnaissaient pas toujours ma supériorité d'alpha avant que je leur casse la gueule... Voyons si celui-ci était aussi idiot...


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Professeur Limes
Messages : 12
Date d'inscription : 20/07/2018
Age : 20
Localisation : Bruxelles
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mer 5 Déc - 18:59

L'homme s'arrêta juste devant le plus petit et après que le grand lui ait demandé ce qu'il voulait. Il s'exclama.

- Bien le bonjour Messieurs ! Je m'appelle le Professeur Limes. Je vous dérange pas longtemps c'est juste pour savoir...

Brusquement lorsque son unique œil rouge croisa le regard du grand il s'arrêta de parler. Sa pupille rouge dans son œil droit disparu laissant place à une pupille jaune dans son œil gauche. Pendant un court instant il scruta le grand sans bouger et sans dire un mot. Puis il redevint à la normale quand l'œil rouge réapparu.

- Veuillez bien m'excuser de cette interruption si soudaine. Où en étais-je ? Tu voulais leur demander ton chemin. Ah oui c'est vrai ! Qu'est-ce que je ferais sans toi petite voix ?! Tu serais mort dans une ruelle sombre... Sans l'ombre d'un doute ! Ah ah ah ! Qu'est-ce qu'on s'amuse ! Voilà le topo, j'ai perdu mon magasin. "The Blood Flower" vous connaissez ? Et j'aimerais justement y retourner ? Seriez-vous assez aimable pour m'indiquer par où y aller ? Où ne serais-ce m'indiquer la direction du Port ? Il doit se trouver pas loin de là du moins j'espère... Car je n'ai pas du tout du tout un bon sens de l'orientation... Voyez-vous je viens de constater de manière fortuite que la gauche et la droite sont différente. C'est fou non !? J'en apprends tout les jours ! Ah ah ah !

Limes regarda à nouveau le grand mais en gardant son œil rouge. Puis son regard se posa sur le style vestimentaire du plus petit et il pencha sa tête pour voir de plus près les habits.

- Au passage joli accoutrement. On en voit pas des comme ça tout les jours à Nox... Cela doit coûter... Vous les avez acheté à combien ?

Sa pupille devenait fine et longue comme celles des chats et la couleur rouge s'intensifiait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Anderson Bleckingham
Messages : 29
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mer 5 Déc - 23:13




A Fleeting Time on a Dark Island


feat Kieran&Professeur Limes




Les pensées de Judes restèrent un moment fixées sur ce que lui avait dit Black, cela ne manquait pas de le tarauder et il se dit que bien trop de gens n’étaient jamais suffisamment heureux. Il n’était pas tellement du genre à faire la morale ni à prôner quoi que ce soit, mais ça le rendait assez vite maussade de constater que vu d’en haut, vu d’Azura les choses étaient bien différentes. Autant sur le comportement des gens de cette troisième île : il n’y avait apparemment pas seulement des personnes indignes de confiance. Peut-être même y aurait-il en pourcentage plus de personnes hypocrites et injustes parmi les nobles. L’environnement hostile et l’ambiance plus lourde, Anderson ne s’y était pas préparé, et rien ne l’aurait pu par ailleurs. A propos de ce qu’il désirait faire plus tard… Il n’en avait pas tellement le choix ni d’avis à donner là-dessus. Pour une fois la loi restait la loi et celle-là ce n’était pas la mafia qui l’avait faite.
Pour le moment le garçon restait calme sans doute comme à son habitude car il ne lui arrivait que très rarement de hausser le ton. Quelle importance et quelle perte d’énergie de s’énerver sur des choses qui sont généralement passée ; mieux vaut réfléchir posément à la solution au lieu de faire des pieds et des mains pour rien. L’air était assez désagréable à respirer sur Nox et Anderson s’en rendit bien vite compte et les odeurs n’avaient rien de meilleur : fini le petit luxe de la vie de palais, il s’était plongé tête baissée sans crier gare en plein cœur d’une toute autre vie. Il comprenait aussi mieux pourquoi Black portait un masque même si ça le rendait assez terrifiant vu de loin, surtout pour ceux qui ne le connaîtraient pas. Son allure impressionnait toujours et laissait Judes intimidé. Il marcha donc à pas ni trop précipité ni trop lent, évitant de mettre les pieds là où il ne fallait pas et encore moins dans la saleté. Anderson demeurait quand même originaire d’Azura et les choses devraient donc bien plus vite le dégoûter et penser à salir ses vêtements n’étaient même pas imaginable même si cela devait déjà être peine perdue à un moment ou l’autre. En vérité, il ne voulait déranger personne, ne pas monopoliser celui qu’il venait de rencontrer et encore moins lui voler sa journée mais apparemment il n’était pas contre.

Mais je fais tellement pitié que ça avec ma tête ou bien il est juste très gentil ? On ne se connaît pas encore à vrai dire… Je décidai de voir comment les choses allaient se dérouler, au mieux j’espérai sans trop savoir ce qu’il fallait faire ni combien de temps je devrai rester sur cette île : mon temps était tout de même compté ; en tant qu’héritier j’avais bien d’autres obligations en cours.

Ne t'en fais pas.

Anderson eut alors la confirmation qu’il ne devait se préoccuper de ce qui le minait davantage, mais c’était plus fort que lui quand même. Il essayerait de ne pas attirer l’attention ni les ennuis, ce qui serait déjà pas mal vu son cas à moitié désespéré vu la situation dans laquelle il s’était mise tout seul.

Au fur et à mesure que je parlais, je voyais bien que mes paroles n’avaient rien de clair ou bien qu’elle avait un rien perturbé mon interlocuteur. En effet, je ne pouvais soulever toutes les raisons du pourquoi j’étais là sans révéler ma véritable identité. C’en était presque frustrant mais je ne sais pas ce qu’auraient fait les autres personnes à ma place en fait. Je voyais ses yeux étranges me regarder comme si je sortais de nulle part, entre un mélange d’incompréhension et de questionnement tout autre. Je sais, merci ce n’est pas du tout bien d’être venu ici, je sentais un peu les phrases arriver mais bon…Je l’avais surpris ? Non quand même pas si ? C’était si peu fréquent de voir des gens débarquer ici sans trop savoir pourquoi ? Eh bien oui peut-être après tout… Je me demandais bien ce que les gens recherchaient quand ils venaient de leur plein gré. Surement pas des choses très légales… Si j’en crois les rumeurs, elles sont bien obscures et j’étais en plein territoire malfamé.

Donc tu es venu ici... Sans trop savoir où aller, et sans protection en plus? C'est plutôt inconscient de ta part....
Je… oui je sais bien. (Rha je ne pouvais pas dire que j’avais un peu claqué la porte aux nez à ceux qui devaient m’accompagner quand même si ? Sinon, si je mentionnais que j’avais carrément une escorte à la base, là c’en était fini pour ma petite identité cachée. Ce n’était pas que je n’avais aucune confiance en cet homme mais ce n’était pas le moment. Et puis s’il avait décidé de m’accompagner malgré cela, malgré le fait que je ne lui ai presque rien dit de moi c’est que je ne représentais pas un danger ambulant.)
Disons, que j’ai préféré venir sans trop de personnes qui pourraient compromettre mes actions ici ou bien les divulguer de manière mal intentionnée. (Ce qui était totalement vrai car je n’avais aucune envie que l’in vienne fouiller dans mes affaires ni dans celles de ma famille. Les Bleckingham étaient intègres mais ce n’était pas non plus l’heure de ternir leur image en apprenant que les nobles trafiquaient des choses sur Nox sans en connaître les véritables motivations.)

Et... Tu sais au moins si c'est bien à Dawnmore que tu dois trouver tout cela, ou même pas?
Oui, si nous sommes sur le territoire des Ainsworth alors oui c’est bien ici que je devais me rendre. C’aurait été bête de me tromper de dirigeable tout de même (surtout si c’est le mien, mais cela je ne le précisai pas).

Black avait toujours l’air aussi dubitatif en vue du peu de précision et des détails très tangents à propos des choses que je lui disais. Moi-même je ne savais pas tout, alors difficile d’expliquer ! Il se frotta un peu la tête comme s’il réfléchissait avant de dire d’une voix différente et un peu forte dans les graves.

Mais comment se fait-il que tu sois ici alors que tu ne sais pas exactement ce qu'il te faut? Enfin, commençons par ton colis ça me semble déjà plus simple... Mais ton colis, ça pourrait être n'importe quoi par contre... Mh... Et... Oui il y a des postes, oh elles ne sont pas beaucoup mieux que les hôpitaux car personne n'a d'argent ici, sauf les mafias, et elles ont leurs propres facteurs, on n’utilise pas la poste commune... D'ailleurs beaucoup de facteurs ici viennent en fait de Zenith, les bâtiments ne sont pas entretenus car il n'y a pas souvent beaucoup de monde qui reste ici... Mh...

Je suis censé me rendre compte de ce dont j’ai besoin en arrivant sur place… Mais soit l’intelligence et la perspicacité me font cruellement défaut ou alors, ce n’est pas si facile que cela comme mission. Je suis à moitié ici pour moi et à moitié ici pour ma famille. Un peu long à expliquer mais j’y reviendrai plus tard quand j’en saurai moi-même un peu plus. Le colis oui, ce ne devrait pas être trop compliqué à retrouver, ce qu’il contient est censé me faire comprendre le déroulement de la suite. (Je grimaçais quand Black précisa que toute la ville et tous ses bâtiments, toute l’île même devait être dans un état aussi désagrégé. Aller je vais m’y habituer, essayais-je de me convaincre pour avoir l’air convaincu que je n’étais pas perdu.) D’accord eh bien oui, commençons par cela, je te laisse le chemin car aucune idée dans quelle partie de la ville nous sommes.  

Ma réflexion sur son allure assez frappante sembla amuser Black, c’était le but après tout. Il ne me faisait pas vraiment peur surtout qu’il n’avait rien d’agressif bien que ce physique laissait transparaître bien des marques et des traits d’activités peu sûres. Ce n’était pas un marchand de légumes, ça j’en étais certain !

Vraiment?

Je souriais à sa réflexion… en haussant un peu les épaules en signe d’affirmation après un hochement de tête sous la capuche de mon long manteau. J’avais pris un petit peu le temps de détailler la dégaine très différente de cet homme qui m’accompagnait et il n’avait en effet pas quelque chose de commun à tous. Ce n’était pas seulement son physique qui me laissait penser cela.
Il n’était cependant pas aussi dévêtu ou bien mal habillé que les gens qu’il avait croisée en rue en arrivant ou dans la salle d’attente et le hall de l’hôpital. Les détails étaient frappants et Anderson commença à faire travailler ses méninges pour s’arrêter sur une idée qu’il n’affirma pas au cas-où il se trompait. Son apparence laissa de marbre et aurait presque glacé le sang en le croisant au travers d’une rue sombre. L’ambiance se serait faite plus oppressante s’ils ne s’étaient jamais parlé mais Judes s’habituait à cela. A cet homme qui avait l’air d’être rempli de vêtements sombres et de détails en tous genres qui devaient bien servir à quelque chose.

C'est gentil de ta part, mais en effet, contrairement à mon loup, je ne souhaite pas tuer d’innocent... Mais je dois surtout obéir aux ordres de mon boss...

Judes le regarda assez étonné, les yeux ronds et un sourire indescriptible apparut sur ses lèvres. Deux choses l’avaient frappé dans cette phrase mais il en retint une qui le fit rire et l’autre il aurait tout le temps pour en savoir plus.

Ha… comme ça ce n’est pas vous le « boss ». Je suis désolé mais vu comme vous présentez, ça m’en aurait tout l’air, rit-il en penchant légèrement la tête pour à nouveau observer le comportement de ce nouveau garde du corps.
En même temps, vous ne m’auriez pas suivi aussi facilement si vous étiez le boss, puisqu’ils sont souvent d’autres choses  faire les supérieurs pff !

Mais en effet, en général je n'ai pas besoin de grand-chose pour intimider les autres, même si je ne portais pas ses habits, personne n'oserait nous chercher des problèmes, mon aura suffit à repousser la plupart des criminels.. Et j'ai ma réputation.
Haha moi aussi j’en veux bien une d’aura comme celle-là et intimider c’est un bien faible mot ! Mais bon, je ne peux nier que vous ayez l’air quand même important alors…

Anderson n’était pas loin de deviner ce que devait être Black mais dans sa tête, il avait sûrement dû se tromper de camp puisqu’ici il se trouvait bien en territoire de la mafia des Ainsworth.

En effet, donc, comme je l'ai dit, je fais partie de la Mafia Mortimer. Je suis proche du parrain et je lui sers autant de garde du corps que de tueur à gage, j'ai commencé d'ailleurs en étant son tueur, rien de plus, mais il a commencé à me trouver plutôt bon, pour diverses choses et à me faire confiance. Donc voilà.

Eh ben ! Ça ne rigole pas du tout ici. La mafiaaa, oui mais l’autre ! Un membre de la mafia de l’autre camp à Dawnmore. Mais bon je suppose que Black avait une très bonne assurance et rien qu’à le voir, il semblait exprès en la matière. J’espérais surtout ne pas en avoir besoin sinon cela rimait avec ennuis pour moi ! J’étais donc gentiment tombé sur un type plutôt classe, avec un double job hyper dangereux mais dans le feu de l’action, ça c’est chouette. Oui moi je m’ennuie parfois dans mes journées creuses. Compter les petites fleurs ça va une fois, deux fois, mais les trucs actifs et intenses c’est plus excitant : j’en ai marre de rester dans une belle maison ! Je veux voir une autre part de la réalité !

Je ne m’attendais pas en arrivant ici à rencontrer quelqu’un comme vous, mais je suis certain que vous êtes très compétent dans votre domaine, affirma Anderson comme s’il en était sûr alors qu’il n’avait rien vu. Il ne savait pas trop ce qui lui faisait dire cela, mais être proche du seul et unique, légendaire presque parrain de la mafia des Mortimer c’est vraiment un rôle super important ! (Judes demeura alors admiratif et ne sut si cela devait lui aspirer plus de crainte ou non.)
Eh bien en tout cas, j’espère que votre travail vous plait !?

Les deux nouvelles rencontres avancèrent toujours dans la même direction que Black avait dû sélectionner alors qu’une autre apparition s’était faite sans que le l’alpha ne s’en soit tout de suite rendu compte. Anderson lui ne cessait de regarder cette personne étrangement sans comprendre, croyant que c’était peut-être une personne qui s’était perdue mais elle n’avait pas tout à fait l’air « normale » : après qu’y avait-il de normal sur cette île, cela il s’en posait bien la question. Judes était certain à présent que les yeux de Black l’avaient repéré et qu’il semblait comme l’analyser. Ils ne semblaient pas se connaître. Cette autre présence fit littéralement changer de comportement l’héritier, Anderson était devenu plus figé alors qu’il avait réussi à se détendre un peu plus en parlant avec son nouvel accompagnateur. Sans doute devait-il craindre à peu près tout sur cette île totalement inconnue à ses yeux. Mais si Black le jugerai inoffensif alors il redeviendrait moins frigide.
L’autre intervenant venait vers nous et avait l’autre de vouloir dire quelque chose. Judes sentit Black à moitié sur la défensive, sans doute une sorte de réflexion dut à son activité. La main du garde du corps se posa sur l’épaule de l’enfant qui se rapprocha alors un petit peu voyant la brume de chaleur ressortir du masque du loup. Alors ce fut lui qui prit la parole avant même que cet autre être ne soit arrivé totalement à notre hauteur.

Qu'est-ce que tu veux, toi?

J’avais senti le ton plus ferme de Black que lorsqu’il s’était adressé à moi durant le trajet et je scrutais alors la réaction de cet autre homme. L’homme portait apparemment aussi un masque mais rien de similaire à celui de Black. Sa démarche perturba Anderson qui trouva cela encore bien différent pour l’île de Nox. Même sur Azura Island les gens n’avaient pas l’air de se pavaner ainsi avec un petit air bizarre. Il semblait avoir un pupille rouge, ce qui n’inspira rien de bon à Judes qui resta assez raide comme un piquet un petit peu en arrière par rapport à l’alpha. Mais cet être qu’il ne savait pas être un humain ou non pour sa part se posta juste avant lui, mais Judes ne recula pas d’un pas, soutenant un regard confiant en apparence. Black devait lui savoir de quelle espèce il appartenait, ou du moins si le garçon avait compris le principe, c’était plutôt son loup qui le détecterait.
L’étranger s’exclama alors devant eux :
Bien le bonjour Messieurs ! Je m'appelle le Professeur Limes. Je vous dérange pas longtemps c'est juste pour savoir...

Il se coupa lui-même net dans son discours sans que personne ne comprenne pourquoi mais Black et lui avaient eu l’air de se regarder étrangement l’espace d’un instant. L’alpha avait-il décondensé le nouvel arrivant, l’inverse ne pourrait être envisageable…Le point commun que vit Anderson entre cet homme et lui fut la différence de couleur qu’ils avaient entre chaque œil, mais le garçon demeurait un peu tête baissée pour le moment avant de récupérer son attention. Son œil sembla changer de couleur, étrange. Alors que l’autre paraissait du moins normal.

Veuillez bien m'excuser de cette interruption si soudaine. Où en étais-je ? Tu voulais leur demander ton chemin. Ah oui c'est vrai ! Qu'est-ce que je ferais sans toi petite voix ?! Tu serais mort dans une ruelle sombre... Sans l'ombre d'un doute ! Ah ah ah ! Qu'est-ce qu'on s'amuse ! Voilà le topo, j'ai perdu mon magasin. "The Blood Flower" vous connaissez ? Et j'aimerais justement y retourner ? Seriez-vous assez aimable pour m'indiquer par où y aller ? Où ne serait-ce m'indiquer la direction du Port ? Il doit se trouver pas loin de là du moins j'espère... Car je n'ai pas du tout du tout un bon sens de l'orientation... Voyez-vous je viens de constater de manière fortuite que la gauche et la droite sont différentes. C'est fou non !? J'en apprends tous les jours ! Ah ah ah !

Judes se racla un peu la gorge en haussant des épaules. Il est vraiment spécial celui-là. Tout le monde se parle à soi-même mais peut-être pas si ouvertement en public. Un petit humour macabre qui plus est. Eh bien l’héritier n’en avait pas encore fini pour aujourd’hui semblait-il. Ce n’était pourtant pas à lui qu’il aurait fallu pose une question au niveau d’un renseignement de la ville puisqu’il venait d’arriver. L’héritier se défigea quand même car il ne vit là à première vue rien de menaçant pour le moment. Enfin, le dénommé Professeur Limes scruta l’apparence de Judes bien qu’il laissait un regard toujours froid à Black.

Au passage joli accoutrement. On en voit pas des comme ça tous les jours à Nox... Cela doit coûter... Vous les avez achetés à combien ?
Ha…euh merci, balbutia Judes qui avait pourtant sorti les vêtements les plus simples et les moins voyants de sa garde-robe. Le fait qu’on lui fasse un compliment dessus le fit sourire, ne s’y attendant aucunement. Ce n’était qu’un long manteau d’une couleur beige dans une matière feutrée sur les bords pour lui tenir chaud et imperméabilité tout au plus pour ne pas laisser s’infiltrer l’eau sur la surface. Une grande capuche tentait de cacher ses cheveux au maximum. Et quant à son pantalon, ce n’était qu’un simple d’une couleur anthracite et ses chaussures étaient anodines. Pour Nox, cela devait être encore trop voyant mais il n’avait rien d’autre.
Je oui…je me doute bien mais ce n’est pas moi qui les ai acheté donc je ne saurais vous renseigner désolé, se contenta-t-il de dire sans trop s’étaler sur le sujet. Ses vêtements avaient été confectionnés sur Azura évidemment mais leur prix… Anderson ne le savait pas non plus et puis c’était sans doute son père qui les avait choisi ceux-là pour une fois.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kieran O'Warg Mortimer
Messages : 49
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Sam 8 Déc - 17:21

Rencontres Particulières

Kieran O’Warg Mortimer

ft. Pr. Limes & Anderson
sur Nox
Dawnmore



En entendant Judes, j'hochai de la tête, je comprenais qu'il n'était pas venu seul si il se sentait incapable de le faire... J'espère, mais j'étais plutôt soulagé d'être tombé sur lui avant un autre moins sympathique probablement.

- Nous sommes en effet sur le territoire. Tu l'aurais tout de suite su en passant devant leur QG, un manoir qui n'a rien de discret, ils se pavanent un peu trop à mon gout d'ailleurs... Qu'importe, on est sur le zone de pouvoir oui.

A la suite de ses mots je fus plutôt perplexe mais je me contentai d'hocher de la tête tout en me demandant vraiment ce qu'il lui fallait, j'espérais en savoir un peu plus quand il aurait son colis donc... Mais peut-être que je ne le pourrai pas, sa mission devait surement être quelque chose de plutôt confidentiel... Enfin.

- Ha… comme ça ce n’est pas vous le « boss ». Je suis désolé mais vu comme vous présentez, ça m’en aurait tout l’air.
En même temps, vous ne m’auriez pas suivi aussi facilement si vous étiez le boss, puisqu’ils sont souvent d’autres choses faire les supérieurs pff !


Probablement que cette remarque, dite autrement et par quelqu'un d'autre, aurait pu coûter la vie à cette personne, me rappeler que je n'étais pas le chef n'était pas spécialement quelque chose qui me plaisait... Cependant je n'avais rien contre Judes et sa remarque n'était pas censée me blesser.

- Et non malheureusement... Je ne suis pas le chef des Mortimer, j'en serais peut être capable mais le parrain est tout aussi dominant que moi, sans être un loup-garou, c'est pour cela que j'accepte son autorité, ainsi que tout le reste de la mafia, car je ne suis pas le seul monstre dominant de la mafia. Mais si il avait été humain ou... Un bête monstre avec trop peu de prestance... Mon loup l'aurait tué depuis longtemps. Mais il me connait et il me donne des ordres, certes, mais je garde une grande autonomie, comme le reste des Mortimer, c'est ça que j'aime chez lui aussi.

J'eus un sourire... Et non, je ne comptais pas raconter à quel point Siegward était un véritable gamin immature quand il le voulait, à chercher mon loup pour le faire sortir... Ohhhhhh... Ce petit sang-mêlé est une vraie tête à claque quand il le veut... Infernal...

A sa remarque sur mon aura, j'eus un léger rire avant de secouer la tête.

- Ah, désolé petit, les humains n'y ont pas droit. Mais des auras comme la mienne, il n'y en a pas tant que ça, les loups alpha ne sont pas nombreux, les vampires assez vieux pour me concurrencer ne courent pas les rues non plus. Mon travail en rajoute aussi une couche je dois dire...

Est-ce que mon travail me plait? Plutôt oui...

- Oh, je suis bien chez les Mortimer c'est vrai... Ce n'est pas une meute mais cela forme quand même un semblant de famille puis... Je travaillais déjà comme tueur à gage avant d'être chez les Mortimer... Donc oui, j'aime bien ma vie je pense...

"J'aime bien ma vie"... Mh... Oui... Elle serait tout de même mieux avec Luci... J'eus un soupire mais l'occasion de déprimer ne se présenta pas car le masqué était la nouvelle source d’intérêt de la rage constante de mon loup.

L'homme étrange nous approcha, un simple humain, que cherchait-il?

- Bien le bonjour Messieurs ! Je m'appelle le Professeur Limes. Je vous dérange pas longtemps c'est juste pour savoir...

"Je m'appelle le Professeur Limes"... Cette phrase n'est même pas correct... Il parle bizarrement... Mais je n'en fis pas la remarque, ça n'avait rien d'étonnant ici sur Nox, peut de monde avait une bonne éducation, j'avais juste eu de la chance, en tant que loup garou, d'avoir la meute de mes parents pour m'éduquer comme il se doit.

Mais il s'était arrêter pour me fixer... Ce simple humain osait il me défier? Je ne pris pas garde à ses yeux, il devait juste fermer l'un pour ouvrir l'autre, ou il avait une partie biorganique au visage, mais puisque ce n'était qu'un petit mortel, cela ne m'impressionna guère... Au contraire, je pris cela presque comme de la provocation et, à mon tour, mon œil unique gris pris doucement une teinte ambrée, mon loup sortait, lui, il ne voulait pas plaisanter...
Mais je gardais le contrôle, et mon oeil resta dans ce mélange de couleur, je voulais juste faire comprendre à cet inconnu que je n'étais pas un humain, moi, et qu'il vaudrait mieux pour lui qu'il se tienne à carreau.

- Veuillez bien m'excuser de cette interruption si soudaine. Où en étais-je ? Tu voulais leur demander ton chemin. Ah oui c'est vrai ! Qu'est-ce que je ferais sans toi petite voix ?! Tu serais mort dans une ruelle sombre... Sans l'ombre d'un doute ! Ah ah ah ! Qu'est-ce qu'on s'amuse ! Voilà le topo, j'ai perdu mon magasin. "The Blood Flower" vous connaissez ? Et j'aimerais justement y retourner ? Seriez-vous assez aimable pour m'indiquer par où y aller ? Où ne serait-ce m'indiquer la direction du Port ? Il doit se trouver pas loin de là du moins j'espère... Car je n'ai pas du tout du tout un bon sens de l'orientation... Voyez-vous je viens de constater de manière fortuite que la gauche et la droite sont différentes. C'est fou non !? J'en apprends tous les jours ! Ah ah ah!

Mon énervement se calma cependant très vite suite à cela... C'était juste un idiot en fait... Et ce que je pensais devait se voir dans mon regard à présent, je le regardais clairement de travers. Pour qui ce Noxiens me prenait-il? Un guide? Je ne connais pas tous les magasins du pays!!
Pourquoi parle-t-il du Port? On est facilement à une bonne centaine de kilomètres, si pas plus...

Suite à cela, je gardai donc un instant le silence tout en détournant le regard pour retrouver entièrement mon calme et ne pas paraître immédiatement agressif.

- Je ne connais pas ton magasin, gars. Désolé. Le Port est vers l'Ouest pour sa part. Logique. Et je ne peux pas t'amener vers le Port car j'ai d'autres choses à faire avant cela.

Je préférais ne pas faire de remarque sur la fin de ses dires, je trouvais cela trop idiot que pour m'énerver.

Sa dernière remarque fut à l'intention de Judes qui, d'ailleurs, s'était rapprocher de lui entre temps, cela me plaisait car je pouvais jouer mon rôle de protecteur de la meilleure des façons. Et je ne le lâchai donc pas, encore moins étant donné que l'énergumène s'était adressé à lui. Mais sans tarder, je me remis en marche en entraînant Judes, je ne comptais pas davantage m'attarder sur cette personne, à quoi bon après tout? Si je devais m'arrêter pour chaque truand qui me demandait une pièce ou quoi, j'étais loin d'arriver aux bâtiments de la poste que cherchait Judes.

Je vous l'accorde, je suis loin d'agir de la même façon qu'avec le jeune homme... Mais ce "Pr. Limes" était un homme adulte, illettré en plus, et c'est avec ce genre de personne que j'ai le plus difficile de m'entendre, mais c'est avant tout son regard et sa pause dans ses dires qui m'avaient provoqué. Or, je ne souhaitais pas vraiment relâcher mon loup qui se ferait un plaisir de rayer bien des vies ici... Et Judes en ferait lui aussi parti... Ce n'était pas ce que je souhaitais.


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Professeur Limes
Messages : 12
Date d'inscription : 20/07/2018
Age : 20
Localisation : Bruxelles
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Sam 8 Déc - 21:33

Le Professeur s'écarta et regarda le grand partir en emmenant le petit avec lui. L'homme réfléchit à la situation.

"Étrange étrange... Pourquoi donc le Loup protège l'Agneau ?! Se prépare-t-il quelque chose ? Que cela est excitant ! Ah ah ah ! Tant pis pour le magasin, les clients attendront ! Je me dois d'être au première loge. De plus ça fait tellement longtemps que je n'avais plus eu autant de frisson ! J'en joui de plaisir nom d'un homme ! Il me rappel les Autres... Même si je ne les ai jamais rencontré. Sa froideur est quasi semblable ! Mais j'ai pas envie de me faire un ennemi de plus et qui plus est ce Loup. Il va falloir se rapprocher mais en évitant de se faire mordre... Réfléchis... Réfléchis... Réfléchis..."

Soudain l’œil jaune s'alluma.

"Mais bien sûr... Le garçon... Il est la clé... Pourquoi un habitant d'en-haut viendrait à Nox risquer sa vie ? De plus malgré sa méfiance il semble être quelqu'un d'ouvert... "

L’œil rouge revint et Limes retira son chapeau pour le déblayer de la poussière. Limes se rapprocha d'un sans-abri et l'attrapa en le secouant.

- Il est temps pour le Professeur Limes d'entrer en scène l'ami !!!
- M... Mais... Qui êtes-vous !?

Limes poussa le sans-abri qui se cogna la tête contre le sol mais qui observa Limes, inquiet.

- Moi ? Je ne suis qu'un assassin méconnu... Ah ah ah ! Ah ah ah ! Ah ah ah !!!
- Ah... Et vous auriez pas une petite pièce ?

Limes l'observa sans bruit. Le sans-abri le regarda en tremblant. Et après un instant.

- Oui bien sûr il vous faut combien ?
- Oh autant que vous pouvez...
- Bah tenez mon portefeuille ! Aller j'y vais où je vais les perdre ! A bientôt l'ami !

Le sans-abri regarda Limes courir et s'enfoncer dans la brume.

- Pauvre con...

Et le sans-abri se recoucha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Anderson Bleckingham
Messages : 29
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mar 11 Déc - 21:28






A fleeting time on a dark island


feat Kieran& Professeur Limes




Anderson avait écouté sagement ce que lui avait dit son nouveau garde du corps même si le "je pense" le laissa dubitatif. Il n'ajouta et n'afficha cependant rien de plus parce qu'ils n'allaient plus se retrouver seuls ou du moins peut-être que leur attitude se détournerait un peu suite à l'approche d'un autre.
Le jeune garçon sentit et perçut un peu à moitié les deux autres s'analyser l'un l'autre sans trop savoir qu'en penser mais il demeura assez taiseux pour l'occasion, se contentant de les scruter l'un l'autre. Il ne voulait pas voir un seul mouvement ostentatoire de la part des deux hommes.
L'héritier garde malgré tout une part de réserve et d'attitude intriguée alors qu'il gardait les sourcils haussé comme pour analyser la situation.
Les tons des deux autres voix que la sienne n'avaient rien de commun et Anderson se demanda alors si l'un comptait s'emporter sur l'autre car ils s'étaient toisés comme jamais. Mais cela retomba suffisamment vite. Ils s'étaient cernés peut-être... Le jeune garçon au caractère tellement curieux aurait voulu en savoir plus et peut-être qu'en d'autres circonstances il aurait aimé poser plein de questions mais là c'était totalement différent: il n'était ni dans son environnement ni entouré de personnes qu'il pouvait admettre connaître. Il conserva donc son calme sans en penser moins. Il craint à un moment que l'attitude de ce nouveau venu n'énerve le loup mais il s'en fut rien apparemment, ou alors il le cachait bien.
Black restait surtout assez désintéressé par cette tierce personne qui au final n'allait que les retarder dans cette journée.
Ce fut cependant Black qui répondit donc à la question de ce prénommé "Professeur Limes" puisque celui qu'il suivit à présent n'avait pas la moindre idée de quoi répondre en vue de ses origines trop lointaines.
La discussion ne mena pas plus loin bien évidemment, il ne fallait pas non plus perdre trop son temps et Anderson se contenta de hausser des épaules sans rien dire de plus. Son humeur s'était un peu refroidie étrangement alors que sa curiosité s'était exacerbée. Il voulait en même temps savoir d'où sortait cette bizzarerie de la nature mais pas totalement non plus au risque de découvrir des choses dont il n'aurait pas forcément voulu entendre. Sur ce, son garde du corps n'avait pas l'air de vouloir s'attarder avec cet énergumène jugé absurde et inutile pour le moment. Anderson lui emboîta alors le pas puisque Black l'emporta presque.
Sans vraiment avoir l'intention de se retourner le jeune garçon tendit tout de même l'oreille pour savoir ce qu'il adviendrait de cet homme et s'il allait venir ennuyer des autres personnes... mais la zone n'était pas tranquille alors il ne perçut rien qu'un brouhaha.
L'héritier souffla doucement dans l'air qui trouvait bien sûr très vicié et pollué en laissant un peu de buée sortir de sa bouche. Il espérait ne pas recommencer à grelotter mais tant qu'ils ne resteraient pas statiques, Anderson ne devrait pas avoir à nouveau froid. Il n'était pas habitué à une atmosphère aussi peu commode et même humide où la crasse avait l'air d'être omniprésente.
Il observa donc les façades qui tantôt se délabraient ou encore d'autres qui avaient l'air d'être inoccupées. Son regard demeura très analysant et il se dit que peut-être un jour s'il gardait les images en tête, il pourrait en réaliser un croquis détaillé. C'était l'occasion même de trouver peut-être une inspiration plus sombre. Alors il ne fit pas plus attention à l'itinéraire que guidait Black ni non plus au fait que le précédent étranger avait voulu les suivre ou non. Il n'y prêta plus attention non, ses pensées avaient eu l'air de se tourner vers autres choses, vers quelque chose de sérieux et ses traits avaient tendance à changer en fonction de cela.
Ses yeux voyaient sans qu'il n'observe, ses oreilles entendaient sans qu'il n'écoute...

Combien de temps lui faudrait-il rester sur cette île ? Des heures ou bien même des jours ? L'héritier des Bleckingham n'en avait aucune idée en vue d'une pauvre estimation. S'il ne savait pas ce qu'il devait chercher, cela n'arrangerait rien. Il faudrait pourtant rentrer à Sunrive, mais pas avant d'avoir cherché ce qu'il devait trouver.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kieran O'Warg Mortimer
Messages : 49
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mer 12 Déc - 22:24

Rencontres Particulières

Kieran O’Warg Mortimer

ft. Pr. Limes & Anderson
sur Nox
Dawnmore



Nous continuâmes d'avancer tranquillement vers la poste de la ville.
Je n'allais jamais àla poste d'ailleurs car je n'avais jamais de colis ou lettre de qui que ce soit, et parce que ce n'était pas mon rôle d'aller chercher les missives aux noms des Mortimer... J'allais donc encore moins à celles de Dawnmore qui était bien loin de ma ville habituelle, Steamhelm, ville centrale des Mortimer. Mais je savais heureusement où elle était, malgré tout.

L'autre s'était écarté, mais je ne prêtai à aucun moment attention à ce qu'il faisait, gardant Judes contre moi pour que, lui non plus, ne se retourne pas vers cette chose qui ne méritait surement pas son attention. Le garçon n'était pas d'ici, je souhaitais préserver un maximum son âme de toutes les horreurs qu'offrait Nox en abondance...
Mais je le gardais aussi près de moi pour éviter qu'il n'attrape trop froid. Après tout, contrairement aux vampires, je dégageais de la chaleur, un peu plus qu'un humain.

Nous marchions tranquillement mais mes sens restaient aux aguets, si l'autre revenait, je le saurais sans aucune difficulté, si c'était quelqu'un d'autre aussi d'ailleurs.
Mais alors que nous arrivions petit à petit dans la rue de la poste, je remarquai que Judes semblait... Dans la lune? Je ne sais pas vraiment en fait...

- Hey? Tu penses à quoi? Ne t'en fais pas, je ne vais pas te laisser seul ici... Ça doit bien te dé-paysager cet endroit hein? Je te reconduirai au Port dès que tu auras fini ici... Dès que tu auras passé les barrages des gardes, tu seras en sécurité.

Je pourrais peut-être même le suivre jusqu'à Azura mais.. Même en tant que mafieux, monter là haut, ce n'était pas si simple que cela... Après tout, la relation mafia-dirigeant devait rester discrète, secrète... Alors si on y montait n'importe quand n'importe comment... Ça n'aurait lus de crédibilité, et cela deviendrait un désavantage pour les Featherstone comme pour nous... Mortimer et Ainsworth compris... Oh d'ailleurs ça serait plus un problème pour eux que pour nous en fait...

- On est plus très loin de la poste...

A nouveau, mon regard sonda les environs...

Tuer.

Mon loup s'agitait un peu dans ma tête... Il y avait peut-être du danger... Mais je ne m'en inquiétais pas vraiment... C'était quelque chose d'habituel ici... Encore plus de le sentir s'énerver. Cependant, il pouvait vouloir s'en prendre aussi bien à un criminel qu'à un innocent comme Judes, donc je devais prendre garde à ce qu'il m'indiquait...

Bref, je finis par regarder à nouveau devant moi pour chercher le bâtiment de la poste du regard et m'y diriger... Ce bâtiment n'avait d'ailleurs rien de particulier, ancien, abîmé comme le reste, on le reconnaissait juste grâce au "Poste" à moitié visible sur la devanture. Une fois qu'on y rentrerait, je laisserai Judes s'occuper du reste.


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Professeur Limes
Messages : 12
Date d'inscription : 20/07/2018
Age : 20
Localisation : Bruxelles
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Mer 12 Déc - 23:14

Le professeur Limes suivit pendant un petit instant les "joyeux lurons" et s'arrêta pour les observer se diriger vers la poste.

"Mmh... Si je dois jouer les observateurs ça être assez long... Changement de plan ! Je vais aller leur reparler et trouver une excuse de pourquoi je les recroise. Mais t'as pas d'idée ! Si j'en ai une ! Ah oui laquelle !? C'est très simple. S'ils sont là c'est pour un colis. Jusque là c'est bon. Je vais y aller en disant : "Oh mais quelle coïncidence ! Nos chemins se relient !" Et s'il réagit à ta vue ? Je lui dirai que je suis venu chercher un colis c'est tout. Mouais ça peut marcher... Vas-y alors. Aller où ? Bah à la poste ! Pour y faire quoi ? Le colis pardi !!! Mais... Mais quel colis !? Ouh putain si je pouvais te tuer... Eh ! Mais c'est pas les gens de toute à l'heure !? Bravo tu l'as deviner tout seul ?! Viens on va leur dire bonjour ! Mais quel imbécile..."

Limes rejoignit le petit groupe d'un air guilleret.

- Bien le bonjour Messieurs ! Je m'appelle le Professeur Limes. Mais ça vous le savez déjà ! Vous vous souvenez on c'est croisé il y a peut-être deux minutes ? Que le temps passe vite ! Ah ah ah ! Promis Monsieur le Loup je ne suis pas là pour vous déranger même si je vois très bien que ma présence vous dérange ! Graou monsieur le grand méchant loup ! Ah ah ah ! Nan je suis là à propos de vous jeune homme ! Si je puis me permettre...

Limes colla sa tête à quelques centimètres du visage du jeune homme.

- Qu'est-ce que quelqu'un comme vous vient-il faire à Nox ?

Brusquement Limes se remit droit comme un piquet.

- Pas que cela me dérange, je le jure sur la tête de votre protecteur. Mais venir ici, dans ce monde pourri... C'est que quelque chose d'important doit être fait.

Limes se tint bien droit prêt à écouter le jeune homme mais juste avant il se tourna vers le grand gaillard.

- Comme tu as de grands yeux ! Ah ah ah !

Il se retourna à nouveau vers le jeune.

- Veuillez bien me pardonner je vous écoute ! Ah ah ah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J. Anderson Bleckingham
Messages : 29
Date d'inscription : 03/08/2018
Localisation : Sur un pétale de lys royal
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Jeu 13 Déc - 22:06








A fleeting time on a dark island


feat Kieran& Professeur Limes




Judes était de fait resté silencieux par rapport à Black depuis qu'ils venaient de croiser cet autre homme qui n'avait eu l'air ni de particulièrement l'enthousiasmer ni de l'effrayer tout au plus, il demeurait juste suffisamment perplexe pour ne rien avoir à ajouter. Qu'il le recroise ou pas cela lui était bien égal pour le moment, il devait se concentrer sur davantage de choses.
A vrai dire, c'était plutôt agréable de se faire escorter en quelque sorte et Anderson ne douta pas des compétences de ce nouveau garde du corps temporaire. Black n'avait rien de commun avec ceux qui avaient auparavant voulu le protéger, c'était comme si personne n'autre maintenant n'aurait pu rivaliser avec. Avec ce grand air assez autoritaire et sûr de lui, il n'y avait rien de mieux et pourtant Judes ne parut pas apeuré, non ce loup avait l'air bienveillant malgré une appartenance à la mafia. Le jeune garçon se demanda bien ce qu'il pouvait se tramer sur une île pareille même s'il n'aurait pas été particulièrement bénéfique de trop fouiller_, et surtout pas prudent. Anderson n'était pas bête même si on aurait pu croire qu'il n'aurait été que docile en demeurant dans une maison dorée.
Il resta donc tout près de son garde du corps qui sembla vouloir le garder assez près mais d'un côté cela restait rassurant bien que toujours fort intimidant. Y avait-il tant de choses à éviter ici, tant de choses à ne pas voir ou à ne même pas savoir ? Anderson n'arrivait pas à saisir clairement ce qui engendrait de vivre ici et il aurait bien voulu le savoir; mais pour cela, il aurait fallu observer ou bien vivre un événement des peu appréciables et ça il ne devait pas y être préparé. Il y avait toujours cette ambiance trop humide à son goût mais rester contre Black le réchauffait toujours un peu.
Jamais Judes n'aurait su être autant sur ces gardes que son accompagnant qui semblait pouvoir détecter chaque détail et chaque mouvement, comme prévoir l'imprévisible et réagir en deux temps trois mouvements.
Le jeune héritier n'avait eu conscience de la distance parcourue et finit par relever le regard sans pour autant se rendre compte qu'ils devaient être non loin de leur destination. Jamais il n'aurait su repérer une poste d'un autre bâtiment, tout se ressemblait trop à ses yeux et il se demanda comment Black pouvait si bien connaître la zone s'il n'y vivait pas.
Mais soudain alors que le calme restait paisible mais qu'il restait une part d'angoisse chez Judes, Black sembla le sortir de cet état lunatique. L'héritier des Bleckingham ne sursauta pas mais il sembla faire un léger mouvement pour stipuler qu'il ne s'y attendait pas, trop concentrer dans le néant.
—   Hey? Tu penses à quoi? Ne t'en fais pas, je ne vais pas te laisser seul ici... Ça doit bien te dé-paysager cet endroit hein? Je te reconduirai au Port dès que tu auras fini ici... Dès que tu auras passé les barrages des gardes, tu seras en sécurité.

Le jeune garçon releva alors les yeux doucement et se frotta un peu la tête en emmêlant ses cheveux colorés pour venir fixer ses yeux tout aussi brillant vers Black. Il pencha la tête sur le bras du loup et sentit presque la chaleur qui se dégageait de lui sur sa joue.
Mhmm. Je réfléchissais à ce qui pourrait bien contenir ce colis. Vous n'auriez pas une idée par hasard ?, souffla-t-il pour commencer.

C'était assez étrange de trouver quelqu'un aussi présent sur une île inconnue et qui plus est lorsqu'on vient d'arriver sans rien savoir. Quelqu'un qui pouvait vous suivre n'importe où pour indiquer le chemin et Anderson frémit un moment en voulant remettre absolument tout en cause ce qu'on lui reprochait parfois. Poser des questions et vouloir tout savoir c'était bien mais il y avait des limites. Peut-être faudrait-il une fois seulement se laisser guider et faire confiance aux autres ? Mais Anderson n'en avait pas l'habitude, il se comportait parfois comme un véritable solitaire mais parfois totalement le contraire. Azura n'était pas le meilleur lieu où les gens se faisaient ample confiance ou du moins pas entre parties prix, car une seule règle était en vigueur: ne pas se laisser marcher sur les pieds par les autres, ils n'en auraient aucun scrupule parmi les nobles.
Je ne comprends pas... pourquoi. Pourquoi vous voulez rester avec moi ?, dit-il doucement en fronçant les sourcils. Je ne vous y oblige pas pourtant, vous ne pensez pas que je pourrais peut-être même être source d'ennuis sur une pareille île ? (Judes pensait trop bien trop et ça allait lui griller le cerveau avant l'heure alors Black était peut-être une rencontre étrange mais cela aurait le mérite de lui faire sans douter changer la vision de certaines choses.)
Je n'ai aucun repaire ici, c'est vrai. Je croirais que tout se ressemble mais...pourtant. Mhmm. (Il resta dubitatif et pensif et regardant toujours le loup comme avec un soupçon de culpabilité.)
C'est donc si peu sécurisé ici ? C'est donc pire que tout ce que j'aurais pu entendre de Nox ?

—   On est plus très loin de la poste...

L'héritier des Bleckingham hocha alors de la tête positivement, ayant quand même hâte de récupérer ce qu'il lui fallait. Il ne repéra toujours pas vraiment le bâtiment de la poste avant qu'il ne finisse par apercevoir de loin l'écriteau distinctif.
L'alpha resta toujours sur ses gardes et Judes se dit que ce ne devait pas être très agréable d'être sans cesse aux aguets. Mais sans doute que Black ne devait pas l'être quand il était seul, certainement pas autant que maintenant en vue de la crainte qu'il dégageait en un clin d’œil avec cette appartenance à la mafia.
La bâtisse devant laquelle ils arrivèrent tous deux était tout aussi peu correcte que le reste de la rue et la devanture avait l'air croulante. L'intérieur n'était pas macabre espérait-il en vue de son ancienneté avancée.
Après, Judes essayerait d'y rester le moins possible car récupérer un colis ne devait avoir rien de très sorcier à moins que...
Mais il fut à nouveau troublé alors qu'il se posait d'autres questions sur son garde du corps.
Le second accueil fut tout aussi brusque que le premier et même plus encore car la personne de tout à l'heure fit une deuxième arrivée très intrusive alors que le garçon s'était apprêté à dire autre chose  Black.
Bien le bonjour Messieurs ! Je m'appelle le Professeur Limes. Mais ça vous le savez déjà ! Vous vous souvenez on s'est croisé il y a peut-être deux minutes ? Que le temps passe vite ! Ah ah ah ! Promis Monsieur le Loup je ne suis pas là pour vous déranger même si je vois très bien que ma présence vous dérange ! Graou monsieur le grand méchant loup ! Ah ah ah ! Nan je suis là à propos de vous jeune homme ! Si je puis me permettre...  

C'est qu'il avait un air bien trop heureux et sarcastique celui-là se dit Anderson en pensant bien que cet individu tranchait assez fortement avec le reste de la population. Il ne se comportait pas comme tout le monde et n'avait envie de leur foutre la paix apparemment. Cet imbécile se représente qui plus est ! Mais je n'ai pas la mémoire aussi courte qu'un poisson rouge !!
Et d'un coup Judes se retrouva presque nez à nez avec ce Professeur Limes une seconde fois mais encore plus près cette fois, ce qui lui laissa une impression encore moins plaisante. Cet homme le fixait d'un peu trop près et ça en devenait un peu glauque; personne n'agissait de la sorte et encore moins avec lui. Judes n'avait aucune habitude de contact aussi rapproché puisque tout le monde se tenait un peu à distance et le vouvoyait dans son habitude.
L'héritier ne put réprimer un léger geste de recul pour de un se reculer car pris par surprise et aussi pour avoir une vision d'ensemble du visage de cet interlocuteur très intrusif à son goût. Judes heurta sans doute dans un geste le loup sans s'en rendre compte.
Qu'est-ce que quelqu'un comme vous vient-il faire à Nox ?  

Judes lui fit un peu les gros yeux et grimaça de si peu de subtilité. Même son garde du corps ne lui avait pas parlé de la sorte sans même pourtant qu'ils ne se connaissent. Le garçon hésita un moment, fallait-il le remettre à sa place et tourner les talons ou bien essayer d'en savoir plus en entrant un petit peu dans son jeu ? Rien n'était moins sûr. Mais il n'eut pas l'occasion de répondre car l'autre s'adressa bizarrement encore à l'alpha pour au final se tourner à nouveau vers lui.
Comme tu as de grands yeux ! Ah ah ah !  

Ce rire, était entre glaçant et hilarant, inhabituel dans tous les cas.
L'héritier fronça les sourcils, il ne fallait pas trop attiser son courroux malgré sans grande patience et il se dit de même pour le loup dont l'étranger venait ouvertement de... se moquer ? C'était bien ça oui ? Une moquerie ?

—  Mais dites-moi avant pourquoi vous avez tant l'air de vouloir me suivre, c'est assez peu poli de se comporter de la sorte, reprit Anderson avec un air peut-être trop autoritaire comme s'il s'adressait à quelqu'un de récalcitrant sur Azura. Sa voix s'était faite entre froide et amusée mais tout à fait hautaine et tranchante. Maintenant qu'ils étaient arrivé à la poste, ce n'était pas le moment de le retarder.
Vous aviez du courrier à récupérer à la poste ou bien ce n'était que de l’espionnage pur et simple ?, grinça-t-il  en croyant peu au hasard de cette seconde rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kieran O'Warg Mortimer
Messages : 49
Date d'inscription : 11/08/2018
Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   Sam 15 Déc - 23:21

Rencontres Particulières

Kieran O’Warg Mortimer

ft. Pr. Limes & Anderson
sur Nox
Dawnmore



Qu'est ce qu'il pourrait y avoir dans son colis... Etait-ce vraiment à cela qu'il réfléchissait? C'était très logique, mais en même temps, j'avais quelque doute... Enfin, je ne remis pas sa parole en question et je me mis plutôt à réfléchir à la question qu'il venait de me poser.

- Cela peut être tout et n'importe quoi... Etant donné que je ne connais pas le contexte dans lequel on t'a expliqué l'existence de ce colis... Et bien... Non, je n'ai aucune idée de ce qu'il pourrait y avoir à l'intérieur...

Malgré tout, je continuais d'y réfléchir, ce genre de chose m'occupait bien l'esprit, sans pour autant détourner mon attention de tout ce qui m'entourait.

- Je ne comprends pas... pourquoi. Pourquoi vous voulez rester avec moi ? Je ne vous y oblige pas pourtant, vous ne pensez pas que je pourrais peut-être même être source d'ennuis sur une pareille île ?
Je n'ai aucun repaire ici, c'est vrai. Je croirais que tout se ressemble mais...pourtant. Mhmm.
C'est donc si peu sécurisé ici ? C'est donc pire que tout ce que j'aurais pu entendre de Nox ?


Je fus assez surpris de cette réflexion... Mon regard gris resta un moment à le regarder avant que je ne reprenne la parole.

- Judes... M'y obliger m'aurait plutôt donné envie de m'en aller... Je suis un alpha, je fais ce qu'il me plait... Et c'est aussi parce que je suis un alpha, que je reste avec toi. C'est mon instinct de père de meute qui prend le dessus si tu veux? J'aime protéger plus faible que moi... Mh... Et tu es jeune... Plus un enfant, certes, mais étranger de cette île alors... Je me sens tout de même responsable de ta sécurité. Je m'en voudrais qu'il t'arrive quelque chose, tu comprends?

Je pris quelques secondes pour réfléchir à mes dires, puis je repris.

- Nox n'est pas sécurisé, tout simplement... Il n'y a pas de police ici, hormis la mafia et... Bon, la mafia, c'est illégal, hein? Donc on fait pas dans la dentelle... On protège nos territoires mais... En aucun cas on ne remplace le rôle de la police absente. Alors tout le monde fait ce qu'il souhaite, tu comprends? C'est pour ça que je me disais qu'on t'aurait peut-être envoyé ici pour chercher une arme.. de la drogue... quelque chose dans le genre, tu vois? Mais j'espère pour toi que ce n'est pas le cas...
Puis... Rare sont les personnes à avoir une vrai éducation ici... Tu es mignon, bien habillé même s sobrement... Je n'imagine pas ce qu'on pourrait te faire... Franchement je n'ai aucune envie de te laisser seul ici...


Mais alors que je finissais de parler, je sentis l'étranger de tout à l'heure se rapprocher... Je n'en fis rien car sa présence ne m'inquiétait pas, elle me dérangeait juste...
Je ne fus donc pas surpris lorsqu'il arriva pour à nouveau nous parler...

- Bien le bonjour Messieurs ! Je m'appelle le Professeur Limes. Mais ça vous le savez déjà ! Vous vous souvenez on c'est croisé il y a peut-être deux minutes ? Que le temps passe vite ! Ah ah ah ! Promis Monsieur le Loup je ne suis pas là pour vous déranger même si je vois très bien que ma présence vous dérange ! Graou monsieur le grand méchant loup ! Ah ah ah ! Nan je suis là à propos de vous jeune homme ! Si je puis me permettre...

Quel ennuyeux personnage. Il se croyait drôle, franchement?
Ses réflexions ne me firent pas sourciller le moins du monde... Visiblement il savait donc que j'étais Black, étant donné ses remarques sur ma race alors que je ne lui en avais pas parlé... A moins que la vague coloré dans mon œil, tout à l'heure, l'avait fait tilté, mais il ne semblait pas assez intelligent pour savoir ce genre de chose sur les loups-garous... Mais au moins, je n'aurais pas à me présenter ainsi, et si il n'avait pas encore tilter, tant pis pour lui, car je n'avais aucune envie de perdre mon temps.

Je ne m'attendais cependant pas à son brusque mouvement vers l'avant et, en moins de deux, j'avais en main l'une de mes armes à longue portée... Une des jumelles si je pouvais dire... En effet, j'avais 3 armes, dont 2 identiques toujours à l'intérieur de ma veste sombre, en X dans mon dos, c'était des revolver à canon long... Pas toujours facile à tenir d'une main pour les gens peu musclés, mais moi j'étais loin d'avoir ce problème... Elles avaient été fabriqués par l'un des meilleurs mécaniciens de Nox, comme mon arme chérie, dans un métal presque indéformable, noire, chargée à l'argent... Parce que l'argent fonctionne contre n'importe quelle espèce.

Ma veste volait légèrement suite à on mouvement brusque, l'arme à quelques centimètres de la tête masquée de l'homme qui venait de faire un mouvement trop menaçant à mon gout...
Heureusement pour lui, il se recula peu après et je baissai alors doucement mon arme sans pour autant la ranger à sa place...

A la réflexion de Limes, je me demandais vraiment ce qui n'allait pas avec cet idiot...
Primo, je n'avais qu'un œil, alors "de grands yeux" cela risquait d'être légèrement compliqué, je n'avais plus mon œil droit depuis tant d'année. Secundo, vu la fatigue qui me rongeait, mon œil était loin d'être "grand"... En plus d'être stupide il était aveugle peut être... Mh...
Mais ces réflexions, je les gardais pour moi et je laissai plutôt Judes lui répondre, ses paroles me semblaient très juste à mon gout.

- Ce n'est que de l'espionnage... Probablement le genre de pervers pédophile dont je veux te préserver...

Mon agacement laissa un grand nuage de vapeur sortir de mon masque avec cette injure qui était, à mes yeux, l'une des pires... Qu'existait-il de pire qu'un pédophile après tout? Rien.
Ce qui me soulageait, c'était que Judes soit aussi énervé que moi de sa présence-même... J'avais vu beaucoup d'ordures plus intelligentes pour approcher leur victime, lui, il n'arriverait surement à rien pour avoir la sympathie de Judes, en tout cas, je l'espérais car, de mon point de vue, il ne méritait pas la moindre attention...


_________________
Kieran discute en gras et son loup mord en creepster.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une brume d'éther et de charbon: [PV: Anderson/Kieran/Cassiope]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fleur de brume[terminer]
» 1 er entrainement de Nuage Brisée [PV Flèche de Brume]
» Présentation Patte de Brume
» (Propose) Insécateur Malin avec Anti-Brume (Egg Moves)
» Charbon et petrole dans le Plateau Central ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Heaven :: Les Îles :: Nox Isle :: Dawnmore-
Sauter vers: